La Chine et la France oubliée

0
17

Alors que l’hégémonie chinoise s’étale au grand jour, que la Chine pose des problèmes stratégiques sérieux à ses voisins de l’Asie, pourrit l’Afrique d’argent sans odeur, s’empare de l’influence des Etas-Unis sur les Etats d’Amérique latine en promettant à ces derniers sa non- intervention dans leurs problèmes « intérieurs » en retour de ses investissements, elle est reçue en France comme la bienfaitrice qui pourrait aider les Français à maintenir leur pouvoir d’achat, et la France à consolider son rôle dans le G20.

Jean- François Julliard, Secrétaire général de Reporters sans Frontières, a tout à fait raison de dire qu’il ne fait pas confiance à Nicolas Sarkozy pour les problèmes des Droits de l’homme en Chine, mais il a encore plus raison lorsqu’il signale que la France n’a pas confiance en elle-même (voir notre reportage pour Liu Xiaobo RSF sur Youtube).

Le Comité Nobel norvégien n’a pas cédé sous les menaces ouvertes de représailles chinoises en donnant le Prix Nobel de la Paix 2010 à Liu Xiaobo condamné à 11 ans de prison en Chine. Angela Merkel a félicité Liu Xiaobo de son prix.

Avec la Norvège, la Chine a montré plutôt la faiblesse de son jugement. Les menaces de représailles économiques ne peuvent pas constituer l’arme universelle. Et Angela Merkel n’est pas confrontée quant à elle à des manifestations de rues réclamant la retraite à 60 ans. Elle n’a pas en face d’elle un peuple inquiet de perdre ses « acquis sociaux » comme Nicolas Sarkozy. La faiblesse du pouvoir français face à la Chine reflète malheureusement la faiblesse de la société française face à la crise économique mondiale. « Malheureusement », car on peut s’attendre à mieux, certainement.

Mais que pensez-vous lorsque, dans un grand hebdomadaire parisien, on compare Mme Françoise Bettencourt-Meyer, fille de Mme Liliane Bettencourt, à Antigone ?
Antigone ? Celle qui a choisi de mourir pour la justice ?

Ne devrions-nous pas préférer voir en Liu Xiao Bo, Aung San Suu Kyi, Lê Thi Công Nhân (jeune avocate vietnamienne récemment libérée) et d’innombrables hommes et femmes libres en France et d’ailleurs, une évocation d’Antigone ?

 

 

 

 

 

Jeune journaliste française manifestant pour des journalistes-otages.

Andreï Makine, écrivain français d’origine russe, est ému devant des noms de jeunes gravés sur le monument des « morts pour la patrie » d’un village en France (Cette France qu’on oublie d’aimer, Flammarion). C’était la guerre. La jeunesse était en première ligne. En temps de paix aussi, elle, la jeunesse française, peut jouer son rôle – et laisser les problèmes de la retraite pour un peu plus tard – car elle porte avec elle l’énergie et la passion, et l’avenir, et l’idéal.

Nous guettons de la voir élever sa voix car cette voix est attendue, espérée des jeunes qui sont sous le joug des dictatures du monde entier.

Cette France-là n’est pas oubliée.

Bui Xuân Quang

Dernière minute : lors de l’émission télévisée du 16.11.2010, le Président de la République a dit qu’il est intervenu auprès de la Chine pour la libération de Mme Aung San Suu Kyi.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here