VIET NAM infos
 
         
     
 
 
 

 

 

 

SOMMAIRE

 

Édito

 

Archives

 

Thèmes et humeurs

Dossiers

économie/politique

culture/société

brèves/dernières

Documentation

 

Contacts

 

Liens

 

 

 

 
 
 

 

 

Archives - économie/politique

VIET NAM infos numéro 17 - 15 mars 2003

Le Viet-Nam au centre d'une conférence internationale



L'Institut Asia Society a réuni à Ha Nôi début mars plus de 500 hommes d'affaires, de diplomates et des experts de 25 pays ainsi que des ministres de pays voisins pour une conférence internationale de trois jours concernant le système économique vietnamien. La marche vers la libéralisation du système économique semble être acquise. Le capitalisme s'empare de la société vietnamienne, toute tentative de l'Etat visant à contrôler le marché de façon autoritaire déclenche un concert de protestations. Rappelons qu'en moins de quatre mois, par deux fois, le gouvernement a tenté de réduire le nombre de voitures et de motos en circulation par des décisions défavorables aux constructeurs et il a dû se rétracter par deux fois. En 2002, le volume des investissements a reculé de 41%. Klaus Rohland, directeur de la Banque mondiale s'est montré cependant impatient devant l'attitude hésitante des dirigeants vietnamiens :"Vous devez réaliser que vous êtes dans un processus qui ne peut être inversé. C'est comme plonger dans une rivière : vous n'avez d'autre choix que de nager. Prenez vos responsabilités". Mais devant les critiques sur la fiabilité des comptes des entreprises d'Etat, Vu Khoan, vice-premier ministre, a remarqué qu'il y avait eu "aussi des problèmes de comptabilité aux Etats-Unis".

Raymond Burghardt, ambassadeur des Etats-Unis au Viêt-Nam, a indiqué lors de la précédente conférence que les Etats-Unis et le Viêt-Nam ouvriront dans les prochains jours des négociations sur l'aviation civile. Il n'y a actuellement pas de lignes directes entre les deux pays qui ont signé en juillet 2001 un accord commercial bilatéral grâce auquel les exportations vietnamiennes aux Etats-Unis ont augmenté de 129% en 2002. Selon les chiffres officiels, Vietnam Airlines a transporté en 2002, 1,76 million de passagers étrangers, en augmentation de 18% par rapport à l'année précédente. "Nous savons tous qu'il y a une explosion du tourisme dans ce pays et qu'il n'y a pas assez de places dans les avions" a déclaré l'ambassadeur américain.

Un nouveau terminal sera construit à l'aéroport Tân Son Nhât (Ho Chi Minh - Ville). Les travaux commenceront à la fin de cette année et seront terminés en 2006. Il coûtera 219 millions de dollars. 85% des fonds seront fournis par le Japon.

La production industrielle du Viêt-Nam a progressé de 19% en février en comparant avec la même période de l'année précédente. Le secteur privé a progressé de 22,5% à 385,4 millions de dollars, tandis que la production des entreprises à fonds étrangers a progressé de 16,3% à 529,2 millions de dollars. La production des entreprises d'Etat a progressé de 19,4% à 542,8 millions de dollars. Chiffres officiels

Le Viêt-Nam et les Etats-Unis ne sont pas parvenus à un accord sur les quotas de textile. Les importations américaines de textile vietnamien ont atteint 803 millions de dollars les 11 premiers mois de 2002. Le Viêt-Nam dénonce la volonté de Washington de se protéger contre les coûts de la main-d'œuvre vietnamienne très bon marché.

Le 14 février, la Commission européenne et le Viêt-Nam ont conclu un accord de commerce préférentiel qui va permettre au Viêt-Nam d'accroître ses exportations de textile vers l'Union européenne. L'UE va augmenter les quotas appliqués aux produits textiles provenant du Viêt-Nam de 200 millions d'Euros par an. De son côté, l'UE pourra écouler plus facilement ses vêtements, ses vins et ses bicyclettes sur le marché vietnamien.

Arabica

 

Le Viêt-Nam est actuellement le principal producteur dans le monde et le deuxième exportateur du café robusta après le Brésil. Actuellement le cours du robusta est au plus bas depuis trente ans, alors que celui de l'arabica est élevé. Selon le président de l'Association du café et cacao du Vietnam (VICOFA), le Viêt-Nam veut accroître la zone de culture de l'arabica. Actuellement la production de l'arabica représente seulement 2% de la production pour 20 000 hectares sur les 500 000 hectares cultivés en café au Viêt-Nam. Le gouvernement vise pour 2010 une production de 600 000 à 700 000 tonnes, dont 20% à 30% d'arabica. Des négociants internationaux restent sceptiques sur ces projets car l'arabica est bien plus difficile à traiter que le robusta et "Le Viêt-Nam ne sera jamais concurrentiel en termes de qualité par rapport à des pays comme la Colombie car il est dépourvu des conditions d'altitude adéquates". (AFP)

Enchères


Avec l'assistance de la Banque mondiale, la société d'Etat Hai Phong Agricultural Mechanical Engineering Co a été vendue aux enchères pour 300 000 dollars après 28 minutes. Cette vente est un premier test pour une nouvelle méthode de capitalisation de sociétés d'Etat de performance médiocre.

Cauchemar américain


L'une des pages les plus noires de l'armée américaine pendant la guerre du Viêt-Nam sera mise en valeur. Les autorités vietnamiennes ont décidé de rénover le site du massacre de My Lai, afin d'y attirer les touristes. Version officielle.

Le 16 mars 1968, les troupes américaines avaient massacré 504 civils dont des enfants, femmes et vieillards. N'oublions pas que le massacre de My Lai a probablement fait basculer l'opinion américaine dans l'opposition à la guerre. Mais rappelons aussi que les troupes de Ha Nôi ont commis des massacres dans l'indifférence quasi générale des professionnels de l'information, donc de l'opinion publique occidentale ignorante. Un mois avant le massacre de My Lai, les troupes communistes ont tué et enterré vivants de nombreux civils à Huê (environ 5000). Quatre médecins allemands étaient parmi les victimes.

Le maillon faible


Si L'ASEAN ne peut agir politiquement sur des pays de l'importance du Viêt-Nam, il se pourrait que son influence sur un petit pays communiste de l'échelle du Laos ne soit pas négligeable. C'est une façon pour le Laos de sortir de l'emprise du Viêt-Nam en ayant des relations plus amicales et plus fructueuses avec des pays avancés de l'ASEAN, comme Singapour. Le Premier ministre laotien, au retour de son voyage au Japon et dans les deux Corée, est visiblement impressionné par 
l'écart entre le Nord et le Sud de la Corée et par l'avance japonaise. "Nous devons aller plus vite sinon nous serons définitivement à la traîne" déclare-t-il. Avec sa recherche d'une identité nationale, le Pathet Lao a tout intérêt à se libérer de son grand frère, le Parti communiste vietnamien, qui ne lui veut pas nécessairement du bien, et de se libéraliser pour faire avancer le pays. Les dirigeants vietnamiens ne tiennent probablement pas à voir le Laos s'améliorer trop vite économiquement, donc politiquement.

In - conscience


La Banque mondiale et les trois agences spécialisées de l'ONU dans la lutte contre la faim et la pauvreté (FAO, PAM et FIDA) ont annoncé à Rome, fin février, un partenariat stratégique pour rendre leur action plus efficace. "Les anciens programmes n'ont pas fonctionné comme nous le souhaitons. Maintenant, nous cherchons à grouper nos projets dans un cadre intégré et à ancrer un projet donné dans une communauté locale qui pourra le faire vivre après notre départ", a expliqué James Wolfensohn, président de la Banque mondiale. "Avant, nous avions des projets qui nous donnaient bonne conscience, maintenant, nous allons faire des projets qui fonctionneront", a-t-il ajouté. James Adams, vice-président de la BM, a cité comme exemple le Viêt-Nam où il a fallu 18 mois et l'intervention de 150 agents gouvernementaux pour s'accorder avec les donateurs sur l'achat de 5 véhicules pour l'exploitation forestière.
Les responsables à Rome ont affirmé que leurs efforts seraient dirigés surtout vers les zones rurales où se trouvent les trois quarts (900 millions sur 1,2 milliard) des personnes pauvres. (AFP 21.02.2002)

Dernières

 

Le Vénérable Thich Huyên Quang, numéro un de l'Eglise Bouddhique Unifiée du Viêt-Nam (EBUV) a été opéré d'une tumeur à Ha Nôi. L'opération s'est bien passée et la tumeur a été enlevée selon un communiqué du Bureau interna-tional d'Information bouddhiste, dirigé par M. Vo Van Ai.

Une délégation de l'Union européenne composée de MM. Marizio Caldarone et Jordi Carrasco-Munoz, s'est rendue à son chevet, à l'hôpital, ainsi que M. Watson, premier secrétaire de l'ambassade des Etas-Unis. Devant les difficultés causées par des membres du personnel de l'hôpital, les entretiens n'ont pas pu avoir lieu. Le lendemain, la délégation européenne a reçu dans leur bureau un représentant du Vénérable Huyên Quang, le Vénérable Thich Tuê Sy. Thich Tuê Sy a pu ainsi exposer, pendant trois heures, la situation drama-tique du bouddhisme et des dirigeants bouddhistes au Viêt-Nam. Etaient présents les représentants de sept pays de l'Union européenne : Grande Bretagne, Autriche, Pays-Bas,France, Finlande, Italie, Suède. Le même jour, des délégués de l'Union européenne se sont rendus à la pagode où se reposait le Vénérable Huyên Quang pour lui présenter de vive voix leur attention et soutien à l'Eglise Bouddhique Unifiée du Viêt-Nam 

L'EBUV est interdite depuis 1981 et Thich Huyên Quang a été mis en résidence surveillée depuis 1982 dans une pagode d'une province reculée de Quang Ngai, au Centre du Viêt-Nam.


.