VIET NAM infos
 
         
     
 
 
 

 

 

 

SOMMAIRE

 

Édito

 

Archives

 

Thèmes et humeurs

Dossiers

économie/politique

culture/société

brèves/dernières

Documentation

 

Contacts

 

Liens

 

 

 

 
 
 

 

 

Archives - économie/politique

VIET NAM infos numéro 19 - 15 juillet  2003

 


ASEAN contre le terrorisme et pour les droits de l'Homme ?


Les ministres des Affaires étrangères de l'ASEAN ont tenu à Phnom Penh les 16 et 17 juin leur réunion annuelle dans des conditions particulières. Sous haute protection après l'arestation de plusiers membres présumés du réseau terroriste régional Jemaah Ismamiyah (JI) au Cambodge et en Thaïlande.

Dès le premier jour, l'ASEAN a appelé la Birmanie à libérer l'opposante Aung San Suu Kyi. L'ASEAN qui a pour principe, depuis sa création, de ne pas s'ingérer dans les affaires intérieures d'un Etat-membre a bien fait un pas en avant pour les droits de l'Homme.

Depuis l'attentat qui a fait 202 morts à Bali en octobre 2002, des dizaines de membres de la Jamaah Islamiyah ont été arrêtés en Malaisie, à Singapour, aux Philippines, en Indonésie, au Cambodge et en Thaïlande. L'ASEAN voit dans le terrorisme un danger majeur. Le premier Ministre cambodgien Hun Sen, hôte des réunions qui marquent la fin de la présidence cambodgienne de l'ASEAN, a déclaré d'emblée dans son discours d'entrée :"la menace terroriste nous pousse à tout faire pour renforcer notre solidarité et prendre des mesures fermes pour sauvegarder la sécurité publique et la stabilité politique et économique".
L'Indonésie, qui prend la présidence de l'ASEAN, a recommandé la création d'un ASEAN Security Community (ASC), initiative régionale dédiée à la lutte antiterroriste.

L'ASEAN regroupe la Birmanie, Brunei, le Cambodge, l'Indonésie, le Laos, la Malaisie, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Viêt-Nam.

 

Forum régional de l'ASEAN 

Le Forum régional, le FRA, seule structure en matière de sécurité en Asie-Pacifique, comprend les pays de l'ASEAN ainsi que les Etats-Unis, le Canada, l'Australie, l'Union européenne, la Russie, la Chine , l'Inde et le Japon. Le FRA s'est réuni à Phnom Penh en présence de Colin Powell le 18 juin.

Ayant été averti que son pays sera mis en accusation avec son programme nucléaire, le ministre des Affaires étrangères de la Corée du Nord a préféré ne pas venir à la réunion. Depuis huit mois, Washington veut que la Corée du Nord démantèle "complètement et immédiatement" son programme d'armes nucléaires. La Corée du Nord exige des garanties qu'elle ne sera pas attaquée par les Etats-Unis.

En ce qui concerne la Birmanie, l'ASEAN a mis en garde les Occidentaux contre une épreuve de force pour pousser la junte birmane à la démocratisation.


Evaluation des réformes

Les pays donateurs qui ont promis en décembre 2002 une assistance de 2,5 milliards de dollars au Viêt-Nam pour l'année 2003 se sont réunis vers mi-juin au nord du pays, à Sapa, ville frontalière touristique de la province de Lao Cai. "Nous avons constaté des progrès ces six derniers mois, mais il reste beaucoup à faire si le Viêt-Nam doit profiter pleinement de l'aide officielle au développement (ODA)" a déclaré Klaus Rohland, responsable de la banque mondiale au Viêt-Nam.

Le Japon figure au premier rang sur la liste des 32 pays donateurs.

La banque mondiale a dégagé un crédit de 100 millions de dollars pour aider le Viêt-Nam dans son programme de lutte contre la pauvreté. La Grande-Bretagne, les Pays-Bas et la Suède ont accordé pour leur part 33,7 millions de dollars, destinés aussi au soutien à la réduction de la pauvreté.

L'Union européenne dénonce 

Au terme d'un voyage organisé dans les Hauts-plateaux dans le centre du pays pour faire le point sur la situation des droits de l'Homme, une délégation composée de diplomates d'Italie, des Pays Bas et de la Commission européenne a déclaré à l'AFP :"Nous avons des doutes sur ce genre de visite. Nous sommes allés trois fois dans la région, et nous ne savons pas si nous voulons continuer à être ainsi utilisés et contrôlés par l'Etat".


Le Courrier du Vietnam, quotidien francophone du régime prétendait que les diplomates "s'étaient félicités de la stabilité de la situation ainsi que de l'amélioration du niveau de vie de la population de Dak Lak". Un des diplomates a rectifié auprès de l'AFP :"Nous ne nous sommes pas félicités de quoi que ce soit. Ceci relève d'une volonté délibérée de déformer notre position".

En mai dernier, des journalistes étrangers avaient été conviés à un voyage étroitement encadré sur les Hauts-plateaux.

Rappelons qu'en février 2001, des manifestations de quelque 20 000 personnes de minorités ethniques pour la liberté religieuse et la récupération de leurs terres ancestrales ont été brutalement réprimées.

 

Faits et chiffres

La société d'Etat PetroVietnam a signé un accord avec Petronas de Malaisie et Pertamina d'Indonésie pour exploiter un puits qui se trouve dans les eaux malaisiennes. En 2001, les trois pays ont signé un accord de coopération qui donnerait au pays-hôte les 40%, les 60% restant sont à partager entre les deux autres pays.

Le 24 juin, Vietnam Airlines a inauguré sa ligne directe Ha Nôi-Paris sans escale en utilisant un Boeing 777-200ER. La durée normale du vol est de 12h30. Vietnam Airlines est l'une des compagnies publiques les plus rentables du pays. En 2002, son trafic de passagers étrangers a augmenté de 18% pour atteindre 1,76 million de passagers étrangers transportés (sur 4 millions au total).

Le Viêt-Nam et l'Indonésie ont signé un protocole d'accord le 26 juin pour réduire leur production de café et contribuer à une hausse des cours. Les deux pays représentent à eux deux quelque 65% de la production mondiale de robusta. L'Indonésie produit 500.000 tonnes de café chaque année dont 85% sont exportés. Le Viêt-Nam a une production qui grimpe jusqu'à 900.000 tonnes en 2001 alors qu'elle était insignifiante il y a dix ans. On a reproché au Viêt-Nam d'avoir produit inconsidérément et a ainsi fait chuter les cours du robusta.

La production industrielle du Viêt-Nam a augmenté de 15,7% pour les six premiers mois de cette année par rapport à la même période en 2002. L'assemblage d'automobiles a augmenté de 40,6% avec 17 336 unités, celui des motocycles de 15% avec 357. 313 unités et celui des postes de télévision de 27,9% avec 953.476 unités.

Le Japon, premier donateur, a exprimé son mécontentement devant le refus du Viêt-Nam de signer une résolution des Nations Unies datée du 14 avril 2003 condamnant les violations des droits de l'Homme en Corée du Nord.

Le gouvernement vietnamien pense à abandonner, au début de 2004, le système de double-prix qui oblige les étrangers et les compagnies étrangères à payer plus cher l'électricité et les transports aériens à l'intérieur du pays.

Les prix à la consommation ont augmenté de 3,2% en juin par rapport à la même période l'année dernière. Les produits pharmaceutiques ont augmenté de 
13,6%, les matériels de construction de 9,1%,, le tabac de 4,5%. L'or a augmenté de 13,2% et le dollar de 1,4%.

SRAS. De janvier à juin, 1.067.500 touristes ont visité le Viêt-Nam. Le secteur a gagné 536 millions de dollars, soit une chute de 27,8% par rapport à la même période l'année dernière. Fin mars, le nombre de visites a chuté, plus de 80% des tours prévus ont été annulés. Le Viêt-Nam tablait sur 2,8 à 3 millions de visiteurs, il espère désormais en recevoir 1,8 million.


Curiosité

Pendant qu'un entrepreneur français de nos amis tente de présenter ses propositions pour une construction à Ho Chi Minh-Ville, dans une pièce voisine, on trinquait avec des Allemands pour fêter leurs succès sur le même projet. Moralité : il faut savoir combien et à qui on donne des pourboires dans la République socialiste du Viêt-Nam. 


Opération Vinasat

Le Viêt-Nam espère mettre en orbite son premier satellite, appelé Vinasat, en 2005 et ouvrira prochainement un appel d'offres pour sélectionner son constructeur.

Un conseiller des Postes et télécommunications du Viêt-Nam (VNPT) pour l'opération Vinasat a indiqué à l'AFP que les critères techniques seraient déterminants avant la question du prix. "Il est trop tôt pour dire combien ce projet va coûter. Nous choisirons le contractant qui répondra à nos exigences techniques. Le prix sera négocié ensuite"; Il a ensuite ajouté que l'entreprise choisie devra s'impliquer dans le transfert de technologie et la formation du personnel.

L'appel d'offres sera officiellement ouvert avant la fin du mois de juillet. Vinasat, qui doit servir aux télévisions du pays, au secteur de l'aviation et aux services de communication, devrait couvrir l'ensemble du pays et plusieurs pays voisins, ainsi qu'une partie de la Chine, du Japon et de la péninsule coréenne. (AFP).


Mobilisation internationale sans précédent pour un "espion" 

Un jeune médecin vietnamien de 35 ans, Pham Hong Son, a été condamné à 13 ans de prison suivis de 3 ans de résidence surveillée pour avoir principalement traduit un texte trouvé sur le site du Département d'Etat américain, "Qu'est-ce que la démocratie ?"


La femme du cyber-dissident
, Mme Vu Thuy Ha, a affirmé sur Radio Free Asia (RFA) :"Ils m'ont interrogée deux fois, une fois pour dire qui j'étais et la seconde fois pour confirmer l'accusation d'espionnage. J'ai refusé de répondre parce qu'ils ne m'ont autorisée à répondre que par oui ou par non, ce qui est une violation de l'article 185 du code de procédure pénale du Viêt-Nam. Le procès a été présenté comme un cas d'espionnage, et pourtant, j'étais le seul témoin cité par le Parquet". "J'ai dû me renseigner sur la peine auprès de personnes qui sont sorties de la Cour", a ajouté Mme Hà.


Le Comité de Protection des journalistes
(CPJ basé à New York), Reporters sans frontières (RSF) et Amnesty international ont vivement réagi devant cette agression flagrante contre les droits de l'Homme. Le Département d'Etat américain a indiqué dans un communiqué "qu'il condamnait fermement la peine infligée à Pham Hong Son pour avoir exprimé son opinion sur Internet. Nul individu ne devrait être emprisonné pour l'expression pacifique de ses opinions."


Libération du vénérable Thich Quang Dô

Thich Quang Dô, "le plus célèbre dissident bouddhiste vietnamien", a été libéré de sa résidence surveillée plus de deux mois avant la date fixée arbitrairement par les autorités; un geste "humanitaire" dû à la pression internationale. Selon l'AFP, les diplomates refusent de considérer cet acte comme un véritable signe d'ouverture.

Thich Quang Dô, 75 ans, numéro deux de l'Eglise bouddhique unifiée du Viêt-Nam (EBUV, dissoute) avait été condamné à deux ans de résidence surveillée le 1er juin 2001 après avoir lancé un appel à la démocratie (lire notre dossier de ce numéro). Les autorités vietnamiennes avaient indiqué qu'il ne serait libéré qu'en septembre mais le 27 juin, un tribunal de Ho Chi Minh – Ville a levé la sanction.
Selon la version officielle, "la décision a été prise en vertu de la politique du Parti communiste vietnamien et de l'Etat, pour l'unité de la nation, ainsi que pour des raisons humanitaires". Un fonctionnaire local a indiqué à l'AFP que la décision "est liée à l'indulgence du gouvernement, à son comportement satisfaisant pendant sa résidence surveillée et au fait que c'est un homme âgé et faible".

Tous ces commentaires officiels nous semblent bien étranges, d'après sa condamnation, tout à fait abusive à nos yeux, du 1er juin 2001, Thich Quang Dô aurait dû être libéré dès la fin mai.

Trouble sérieux au Laos 

La rébellion Hmong continue à commettre des actions violentes. Le régime communiste du Pathet Lao semble être impuissant et se réfugie dans la condamnation des journalistes occidentaux pour calmer le peuple.

Le 30 juin, deux journalistes, français et belge, Vincent Reynaud et Thierry Falise et leur traducteur, Naw Karl Mua, un Pasteur américain d'origine Hmong, qui effectuaient un reportage dans le nord-est du pays, bastion des rebelles, ont été condamnés à 15 ans de prison.

Ils ont été inculpés pour "production, possession et usage illégal" d'armes ou matériels de guerre" et pour "obstruction à l'exercice du pouvoir".

En fait, ils étaient présents, au côté des Hmong, lors d'une confrontation entre des rebelles Hmong et les miliciens d'un village de la province de Xieng Khouang. Au cours des échanges de tirs, un milicien a été tué.

Rappelons que l'ancien Royaume du Lane Xang (Royaume du Million d'éléphants), devenu le 2 décembre 1975, République démocratique populaire Lao (RDPL), figure parmi les bastions du communisme. Il est dirigé par un parti unique, dénoncé régulièrement pour des exactions en matière des droits de l'Homme. (d'après AFP).