VIET NAM infos
 
         
     
 
 
 

 

 

 

SOMMAIRE

 

Édito

 

Archives

 

Thèmes et humeurs

Dossiers

économie/politique

culture/société

brèves/dernières

Documentation

 

Contacts

 

Liens

 

 

 

 
 
 

 

 

Archives - économie/politique

VIET NAM infos numéro 37 - 15 juillet 2006

Le nouveau gouvernement



 Le 28 juin, le nouveau gouvernement a été formé, MM. Nguyên Minh Triêt et Nguyên Tân Dung ont remplacé respectivement MM. Trân Duc Luong, Président et Phan Van Khai , Premier Ministre, tous deux partis à la retraite, huit nouveaux ministres ont été nommés. Nguyên Minh Triêt a été élu à la tête du Conseil national de la  Défense et à la Sécurité.

 

Rappelons que dans le système communiste, les véritables dirigeants politiques sont les membres du Bureau politique et le pouvoir suprême reste aux mains du Secrétaire général du PCV, Nông Duc Manh.

 

Président: Nguyen Minh Triet

Premier ministre: Nguyen Tan Dung

Président de l'Assemblée nationale: Nguyen Phu Trong Vice Premier ministre, chargé de l'économie: Nguyen Sinh Hung

Vice Premier ministre, chargé de la lutte contre la corruption: Truong Vinh Trong

Vice Premier ministre, ministre des Affaires étrangères: Pham Gia Khiem Ministre de la Défense: Phung Quang Thanh

Ministre des Finances: Vu Van Ninh Ministre des Transports: Ho Nghia Dung

Ministre de la Culture et de l'Information: Le Doan Hop

Ministre de l'Education et de la Formation: Nguyen Thien Nhan Inspecteur du gouvernement: Tran Van Truyen

 

Ci-dessous, les ministres qui ont conservé leur poste :

 

Ministre de la Sécurité publique: Le Hong Anh

Ministre de la Justice : Uong Chu Luu Ministre du Commerce: Truong Dinh Tuyen

Ministre du Travail, Invalides et Affaires sociales: Mme Nguyen Thi Hang Ministre de la Construction : Nguyen Hong Quan

Ministre de la Pêche : Ta Quang Ngoc Ministre de l'Agriculture et du Développement rural: Cao Duc Phat Ministre de l'Industrie : Hoang Trung Hai

Ministre du Plan et de l'Investissement : Vo Hong Phuc

Ministre de la Santé: Mme Tran Thi Trung Chien

Ministre de l'Intérieur : Do Quang Trung Ministre des Sciences et des Technologies: Hoang Van Phong Ministre de l'Environnement et des Ressources naturelles: Mai Ai Truc Ministre des Postes et Télécommunications: Do Trung Ta Ministre , Directeur du Comité des Sports: Nguyen Danh Thai

Gouverneur de la Banque centrale: Le Duc Thuy

Ministre, directeur du Bureau du gouvernement: Doan Manh Giao Ministre, directeur du Comité des nationalités: Ksor Phuoc

Ministre, directeur du Comité de la Population, de la Famille et des enfants: Mme Le Thi Thu.

 

Nguyên Minh Triet, 64 ans, nouveau président du Viêt-Nam, numéro quatre seulement du Bureau politique, est considéré à l’étranger comme un réformateur possédant des bases solides en affaires économiques. Protégé de Vo Van Kiet, ancien Premier ministre et auteur des réformes des années 1990, Nguyên Minh Triet, est placé à la tête de l’Etat pour montrer la volonté du régime de lutter contre la corruption. Il a à son actif d'avoir été à la tête du Parti à Ho Chi Minh Ville (sud) lors de la chute du parrain de la mafia saïgonnaise,  Nam Cam. A l'heure où le Viêt-Nam tape à la porte de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), Nguyên Minh Triêt peut devenir l'atout technocratique du nouveau pouvoir bien que son prédécesseur Tran Duc Luong, parti à la retraite, n'ait guère pesé sur les choses en se cantonnant dans un rôle symbolique de président coupeur de rubans.  (AFP)

 

Nguyen Tan Dung, nouveau Premier ministre du Viêt-Nam âgé de 56 ans, est le plus jeune à accéder à la fonction depuis 1975 dans le pays communiste, avec comme bagage une récente formation en économie et surtout une solide expérience dans l'armée et la police.

 

Faits et stratégies

 

Les Etats Unis ne compenseront pas les victimes de l'Agent orange mais sont prêts à donner des conseils sur le traitement des défoliants délaissés par la guerre du Viêt-Nam (1964 75), a indiqué un responsable américain lors de la visite du secrétaire américain à la Défense Donald Rumsfeld début juin.

 

Deux navires de guerre américains ont mouillé samedi 1er juillet dans le port de Ho Chi Minh Ville (sud), un mois après la visite au Viêt-Nam du secrétaire à la Défense américain Donald Rumsfeld pour consolider les relations militaires entre les deux anciens ennemis. L'Armée populaire vietnamienne bénéficie maintenant d'un programme international de formation et d'éducation américain (IMET).

 

La secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, prévoit d'effectuer un déplacement inédit au Viêt-Nam à la fin du mois de juillet afin de préparer une visite officielle du président George Bush,.

 

La France sera à la fin du mois de juillet la première nation européenne à signer un pacte de non agression avec l'Association des nations d'Asie du Sud Est (ASEAN). Le Traité d'amitié et de coopération (TAC), engage au respect de l'indépendance, de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de tous les pays membres. L'Australie, la Chine, l'Inde, le Japon, la Nouvelle Zélande , le Pakistan, la Corée du Sud et la Russie ont également paraphé le TAC.

 

Arianespace lancera le premier satellite vietnamien, a annoncé le directeur général de la société, assurant la commercialisation des vols du lanceur européen Ariane.

 

La Russie est prête à construire la première centrale nucléaire du Viêt-Nam, a indiqué l'agence atomique russe Rosatom dans un communiqué publié après sa participation à une exposition consacrée à l'énergie nucléaire à Hanoi.

 

Les autorités vietnamiennes y ont présenté leur stratégie de développement de l'énergie nucléaire jusqu'en 2020, qui prévoit la construction à partir de 2010 d'une première centrale nucléaire d'une puissance de 2000 4000 Mégawatts, qui devrait faire l'objet d'un appel d'offres international.

  

Atomstroïexport est l'unique groupe russe qui construit des centrales nucléaires à l'étranger, notamment la centrale controversée de Bouchehr en Iran, ainsi qu'en Chine et en Inde.

 

La Russie, comme les Etats-Unis, se prononce pour un développement mondial encadré du nucléaire civil pour contribuer à améliorer la sécurité énergétique.

 

Le Japon et le Vietnam sont convenus d'ouvrir cette année des négociations en vue de conclure un accord de libre échange le plus tôt possible, rapporte la presse nippone.

Ces négociations entre Tokyo et l'ASEAN (Birmanie, Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande, Viêt-Nam) ont démarré en avril 2005.

Elles visent un accord global entre le Japon et l'ASEAN d'ici mars 2007.

C'est la première fois que le Japon discute un accord commercial avec un bloc régional.

 

Le groupe Hutchison Telecommunication a signé un accord avec une société vietnamienne pour lancer un réseau de téléphonie mobile de troisième génération (3G).

 

Hutchison, une filiale du conglomérat hongkongais Hutchison Whampoa, a signé avec la société Hanoï Telecom un contrat de coopération (BCC) de 15 ans qui comprend un investissement de 655 millions de dollars.

 

Les deux entreprises vont "construire, développer et exploiter un réseau de communication cellulaire mobile et des services utilisant la technologie CDMA 2000, 800 mhz sur l'ensemble du territoire du Viêt-Nam,

 

Le standard CDMA est aujourd'hui essentiellement utilisé aux Etats Unis et en Corée du sud. Actuellement, les opérateurs au Viêt-Nam utilisent la technologie GSM.

 

La croissance de la téléphonie mobile au Viêt-Nam est, selon les experts, la plus rapide du monde après celle observée en Chine. Plus de 12 des 83 millions de Vietnamiens utilisent un téléphone portable.

 

Le Viêt-Nam, l'un des pays qui reçoit le plus d'aide étrangère dans le monde, s'est engagé à lutter contre la corruption et en assurer une meilleure utilisation, peu après un scandale qui avait fortement embarrassé le gouvernement. 

 

En décembre, la communauté internationale avait promis au Viêt-Nam un chèque de 3,7 milliards de dollars pour 2006. Mais le pays a été secoué jusqu'au plus haut niveau du pouvoir par l'affaire du département PMU 18 du ministère des Transports, dans lequel des millions de dollars dont une partie venait de l'aide étrangère, ont été détournés.

 

 

Jouons à la bourse

 

"ça descend quand on vend beaucoup, ça monte quand on achète", résume Nguyen Quoc Truong, petit restaurateur de 49 ans, en fixant les tableaux du marché des valeurs de Ho Chi Minh Ville (sud). Manifestement, il n'en sait guère plus.    Mais il a investi depuis quelques mois près de 300 dollars à la bourse de l'ex Saïgon.

   "Avec un billet de loterie, on a moins de chance de gagner", résume t il devant les tableaux de la Saigon Securities Inc , une société de courtage. "Je choisis la compagnie qui a le plus gros capital, c'est plus sûr", dit il.

 

En 2000, l 'ouverture de la première bourse du pays communiste avait résonné comme un symbole clinquant de sa transition vers l'économie de marché. Longtemps, le marché a végété. Mais la croissance du pays dépasse désormais les 8% annuels et la bourse, ces derniers mois, a explosé: la valeur des titres est passée de 250 millions de dollars l'an passé à presque 2 milliards aujourd'hui

 

Plus de 90% des acteurs sont de petits investisseurs sans expérience, qui tentent la chance à la bourse quand d'autres parient sur le football, jouent aux cartes sur le trottoir ou s'adonnent au populaire "so de", un pari sur les deux derniers numéros de la loterie d'Etat.

 

Ces dernières semaines, le gouvernement vietnamien a tenté de calmer la fièvre, en demandant aux banques de ne plus prêter d'argent pour les achats de titres, de crainte qu'une chute brutale ne produise de l'insolvabilité en chaîne.

 

Des "joueurs" dépensent leurs gains avant même de se retirer, comme si la machine ne pouvait être orientée qu'à la hausse. (AFP)

 

Actualité


La presse cadenassée

Un nouveau décret sur les activités de la presse et les utilisateurs d'internet est entré en vigueur le 1er juillet au Viêt-Nam, permettant des sanctions administratives contre quiconque publie des "secrets" ou des informations "nocives". Le texte du décret obtenu par l'AFP permet de sanctionner par de très fortes amendes des informations qui "violent les traditions culturelles" ou contiennent des éléments "nocifs", "superstitieux" ou "réactionnaires". La publication de "secrets du Parti, de l'Etat, de l'armée, de la sécurité, de l'économie, de la diplomatie et d'autres secrets définis par la loi" est répréhensible. Le texte vise aussi ce qui "déforme la vérité historique, dénie les acquis révolutionnaires, porte atteinte à la Nation, aux grands hommes et héros nationaux, calomnie et porte atteinte au prestige des services et organisations". Il prévoit des amendes jusqu'à 70 millions de dongs (4.375 dollars), une somme colossale dans un pays où le revenu moyen par habitant se situe autour des 50 dollars par mois. Il avait été signé par l'ex Premier ministre Phan Van Khai, 72 ans, parti à la retraite fin juin. Les autorités renforcent aussi par cette mesure leur contrôle sur les cafés internet, rendant de facto les gérants responsables des sites visités par les utilisateurs. (AFP)

Montagnards condamnés

Six membres de minorités ethniques des hauts plateaux du centre du Viêt-Nam ont été condamnés à des peines de prison ferme pour incitation à la manifestation et organisation de filières de fuite au Cambodge, a t on appris le 22 juin de source judiciaire. Les condamnés, membres de l'ethnie Ede et Hmong et âgés de 25 à 30 ans, ont été jugés coupables de "violations des politiques de solidarité et organisation d'émigration illégale", a indiqué un responsable de la cour populaire de Dak Nong (centre). Les six membres de l'église protestante évangélique Dega avaient, selon l'agence vietnamienne d'information (AVI), incité quelque 300 personnes à manifester. Ils avaient été arrêtés en train d'organiser le départ clandestin vers le Cambodge de 22 personnes.

Environ deux mille personnes ont passé la frontière après la répression en 2001 et 2004 de manifestations contre la confiscation des terres ancestrales des minorités et les persécutions religieuses dans les hauts plateaux du Viêt-Nam. Selon un accord signé en janvier 2005 par le Viêt-Nam, le Cambodge et les Nations unies, les réfugiés peuvent désormais décider de rentrer chez eux ou d'être accueillis dans un pays tiers. L'organisation américaine Human Rights Watch (HRW) avait affirmé dans un rapport que les réfugiés étaient arrêtés et parfois torturés à leur retour, critiquant la gestion du dossier par le Haut Commissariat de l'Onu pour les réfugiés (HCR). Le HCR et le gouvernement vietnamien ont tous les deux contesté ce rapport.

Scandale de tortures à Bac Giang 

Des faits : Des statues précieuses, des objets de culte ont été volés en 2001 et 2003 dans six pagodes de la province de Bac Giang.

Neuf religieux et bouddhistes sont suspectés d’être les auteurs de ces vols : Vénérable Thich Duc Chinh, vénérable Thich Tâm Thuong, M. Pham Manh Hung, M. Duong Phuc Thinh, M. Nguyên Quy Doan, vénérable Nguyên Kiên, M. Ta Minh Dang, M. Lê Ngoc Lân, Mme Nguyên Thuy Lan.

Pour obtenir des aveux, la police a torturé les huit hommes de la façon la plus barbare provoquant ainsi la mort du plus âgé d’entre eux, le vénérable Thich Duc Chinh , 70 ans.

Une cinquantaine de bonzes ont manifesté à Ha Nôi le 6 juillet dernier pour protester contre les atrocités commises par la police de Bac Giang à l’encontre des bonzes et provoquant la mort du vénérable Thich Duc Chinh. 
(lire l’éditorial)


Soutenez l’Association France-Viêt-Nam d’Entraide (AFVE)

 

L’AFVE a pour but de venir en aide à ceux qui sont opprimés au Viêt-Nam à cause de leur engagement pour la liberté de pensée et d’expression, et à leur famille.

Membres fondateurs :

Bui Tin / Bui Xuân Quang / Nguyên Quoc Nam / Nguyên Thi Thanh Vân / Nguyên Van Trân / Tôn That Long / Trinh Long Hai / Vo Nhân Tri / Vu Quoc Thuc.  

Président : Bui Xuân Quang

Secrétaire générale : Nguyên Thi Thanh Vân ;

Trésorier : Trinh Long Hai

Contrôle de gestion : Vu Ngoc Bôi / Nguyên Ngoc Liêm

 

AFVE 240 rue de Tolbiac 75013 Paris

tél 01 45 89 58 32 /

fax 01 45 65 39 63

e mail :  AFVE@ifrance.com

 

 

u