VIET NAM infos
 
         
     
 
 
 

 

 

 

SOMMAIRE

 

Édito

 

Archives

 

Thèmes et humeurs

Dossiers

économie/politique

culture/société

brèves/dernières

Documentation

 

Contacts

 

Liens

 

 

 

 
 
 

 

 

Archives - économie/politique

VIET NAM infos numéro 38 - 15 septembre 2006

OMC



L'Union européenne ne voit plus d'obstacles à une adhésion rapide du Viêt-Nam à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), prévue en octobre, a affirmé le 7 septembre à Bruxelles le commissaire européen au Commerce, Peter Mandelson.

Le Viêt-Nam communiste, qui a entamé en 1986 sa transition vers l'économie de marché, souhaite rejoindre l'OMC avant d'accueillir le sommet des pays d'Asie Pacifique (APEC) en novembre. Il avait signé en mai le dernier accord bilatéral nécessaire à son adhésion, avec les Etats Unis.

Des dossiers restent encore sur la table de négociation. La Commission européenne a adopté fin août des mesures antidumping visant les chaussures importées de Chine et du Viêt-Nam.

ASEAN


L'Association des nations d'Asie du Sud Est (ASEAN) est une institution régionale à dominante économique qui rassemble 10 pays représentant plus de 500 millions d'habitants mais est encore dépourvue de véritable poids politique.

Fondée en août 1967 à Bangkok, l'ASEAN comptait à l'origine cinq membres: Thaïlande, Malaisie, Singapour, Indonésie et Philippines.
Ses fondateurs souhaitaient alors constituer un bloc capable de lutter contre la progression du communisme dans la région. Depuis, la menace communiste a disparu. L'ASEAN s'est donc concentrée sur ses objectifs économiques.

Elle a accueilli le riche sultanat de Brunei en 1984, bientôt suivi par les quatre pays de la péninsule indochinoise: Viêt-Nam(1995), Laos et Birmanie (1997), puis Cambodge (1999).
Le bloc a durement souffert de la crise asiatique de 1997 mais a aujourd'hui renoué avec une croissance forte.

L'organisation est aujourd'hui courtisée notamment par l'Inde, la Chine, le Japon ou la Corée du Sud qui tentent de négocier des accords de libre échange.

Politiquement, l'ASEAN est en revanche une structure assez faible. La sécurité régionale, notamment face à la menace terroriste, est redevenue une priorité des ses membres et l'organisation demeure le seul lieu de règlement collectif des tensions dans la région. Mais chaque pays conserve sa souveraineté pleine et entière sur les questions nationales. Et les membres s'interdisent une quelconque ingérence dans les affaires intérieures de chacun.
D'où l'absence systématique du dossier des droits de l'homme au programme des réunions.

L'ASEAN est ainsi régulièrement l'objet de critiques pour son attitude jugée trop conciliante face aux violations répétées des droits de l'homme par la junte militaire au pouvoir en Birmanie.(AFP)

Brèves


La Corée du Nord a ouvert une dizaine de comptes bancaires secrets en Russie pour contourner les sanctions financières imposées par les Etats Unis, a affirmé début septembre le quotidien japonais Sankei Shimbun.

Les Etats Unis ont récemment demandé à plusieurs pays dont le Viêt-Nam d'enquêter sur l'éventuelle présence dans leurs banques de comptes appartenant à la Corée du Nord, suspectée de financer ainsi son programme nucléaire. 


Les entreprises et institutions chinoises, encouragées à partir à la conquête du monde par les autorités, ont donné en 2005 un coup d'accélérateur à leurs projets étrangers, doublant leurs investissements directs (IDE).

Dans son rapport 2005 sur l'investissement dans le monde, la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) avait déjà noté qu'en 2004 "un des principaux moteurs de l'IDE chinois à l'étranger était la demande croissante de ressources naturelles, ce qui avait entraîné la réalisation de grands projets d'investissements en Amérique Latine".

L'Association des nations d'Asie du Sud Est (ASEAN) devrait signer d'ici décembre un accord ouvrant le juteux marché chinois des services, L'accord va permettre aux sociétés des Dix de l'ASEAN d'offrir en Chine des services bancaires, touristiques ou dans les technologies de l'information, notamment.

Le vice Premier ministre vietnamien, Nguyen Sinh Hung, a exprimé le souhait, à l'occasion d'une visite de trois jours au Cambodge fin août, de voir les échanges commerciaux bilatéraux atteindre deux milliards de dollars d'ici 2010, a indiqué un conseiller du Premier ministre cambodgien, Hun Sen. Le Premier ministre cambodgien a déclaré partager un tel objectif, tout en appelant le Viêt-Nam à acheter davantage de produits cambodgiens.

Le cours du café robusta a atteint mardi son plus haut niveau depuis plus de sept ans à Londres, en réaction à la pénurie actuelle de la production en provenance du Viêt-Nam, le principal fournisseur de ce type de café.

Premier producteur mondial de robusta et deuxième plus gros fournisseur de café après le Brésil, le Viêt-Nam a vu sa récolte chuter à 11 millions de sacs cette saison, contre 13,84 millions en 2004/05.

La Société financière internationale (SFI) espère doubler ses investissements au Viêt-Nam dans les années à venir, témoignage de sa confiance dans la transition engagée par le pays communiste vers l'économie de marché, a indiqué un de ses dirigeants.

La SFI, branche de la Banque mondiale consacrée au secteur privé, a investi entre 50 et 75 millions de dollars chaque année au Viêt-Nam pour atteindre les 500 millions dans 25 entreprises différentes.

Le secteur financier au Viêt-Nam a longtemps été dominé par des banques d'Etat aux pertes « abyssales », mais la perspective de l'entrée prochaine dans l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a imposé un important mouvement de modernisation.

Le pays aura besoin de 140 milliards de dollars pour ses infrastructures dans les cinq prochaines années, ce que l'Etat seul ne pourra financer.

"L'OMC crée des problèmes pour ceux qui sont inefficaces et des opportunités pour ceux qui disposent d'avantages comparatifs", a résumé le dirigeant de SFI.

Paysans : un premier succès


Début septembre, quelques centaines de paysans du nord du Viêt-Nam ont réussi, après plusieurs jours de manifestation à Ha Nôi, à faire suspendre un vaste projet immobilier prévu sur leurs terres, Entre 200 et 300 personnes avaient manifesté pendant plusieurs jours devant le bureau de l'Assemblée nationale. Elles protestaient contre la confiscation de 500 hectares de terres du district de Van Giang, dans la province de Hung Yen, au sud de Ha Nôi, au profit de la compagnie privée Viet Hung qui prévoit de construire une vaste zone résidentielle pour un investissement de 250 millions de dollars.

Le vice Premier ministre Truong Vinh Trong a signé une circulaire pour "suspendre temporairement" le projet, a indiqué un porte parole du gouvernement.

La gestion des terres devient un problème crucial auViêt-Nam, où les incidents liés aux expropriations pour les projets industriels et les infrastructures se multiplient.

Le gouvernement affirme qu'il dédommage les habitants délogés, mais les sommes disparaissent souvent dans les méandres d'une administration extrêmement corrompue. (AFP)

Le Parti pour le Progrès du Viêt-Nam


Dans l’élan du mouvement démocratique animé par le Bloc 8406 (voir le dossier page 3) un nouveau parti politique a été formé le 8 septembre 2006. Le parti politique nouvellement créé a pour nom Parti pour le Progrès du Viêt-Nam (Dang Viêt-Nam thang tiên) et son siège se trouve à Huê (centre).

Dans sa déclaration, le Parti pour le Progrès du Viêt-Nam s’appuie sur les valeurs universelles des droits de l’homme des Nations unies, sur les valeurs culturelles et morales de la nation vietnamienne, et sur les déclarations du Bloc 8406.

Dans une première étape, le Parti pour le Progrès du Viêt-Nam propose une alliance entre les partis démocratiques du Viêt-Nam et la rédaction d’une constitution provisoire.
Membres fondateurs :
M. Nguyên Phong (spécialiste de relations internationales) 
86 Lê Ngô Cat, HUE
Mme Lê Thi Công Nhân (avocate)
Porte-parole
P 48-A7 khu tâp thê Van phong chinh phu, Phuong Mai, Dông Da,HA NOI.
Nguyên Binh Thành (technicien)
87 Diên Biên Phu, HUE
Hoàng Thi Anh Dào (secrétaire)
Trung Thuong, Thuy Biêu, HUE.

Ly Tông victime de la diplomatie thaïlandaise 


Le 7 septembre 2006, le tribunal de Bangkok a mis 5 minutes pour délibérer de l’extradition de Ly Tông, de nationalité américaine, vers le Viêt-Nam. Ly Tông crie au scandale et fait appel de la décision.

En novembre 2000, lors de la visite du Président Clinton, Ly Tong a largué
50 000 tracts sur Ho Chi Minh Ville. Il a été arrêté lors de son retour en Thaïlande.

Ly Tông est né en 1946 au Viêt-Nam. Il commença à servir dans l’Armée de l’Air de la République du Viêt-Nam dès l’âge de 19 ans.
En avril 1975, son avion, un bombardier A-37, a été touché au-dessus du Nord Viet-Nam, il s’est fait prisonnier, mais réussit à s’évader des camps par la jungle, vers le Cambodge puis la Thaïlande. En 1984, il émigre aux Etats-Unis et reçoit une lettre de félicitations du Président Reagan pour son courage.
En 1992, il força le pilote d’un avion de Viêt-Nam Airlines à survoler Ho Chi Minh Ville pour lâcher des milliers de tracts. Il sauta en parachute et se fit prendre par les communistes. En 1998, Ly Tông a été libéré en même temps que deux autres opposants, Nguyên Dan Quê et Doan Viêt Hoat. Le 1er janvier 2000, il survola et distribua des tracts au-dessus de La Havane pour inciter les Cubains à se rebeller contre Fidel Castro.

Actualité

Le prix Rafto 2006 pour le Vénérable Thich Quang Dô


Le jury du prix Rafto a désigné le Vénérable Thich Quang Dô, lauréat de l’année 2006. 

Le prix Rafto a été créé à la mémoire du professeur Thorolf Rafto, décédé en 1986, qui a lutté durant toute sa vie pour défendre les victimes de répressions. Dans le passé, plusieurs prix Nobel de la paix ont reçu cette distinction : Aung San Suu Kyi, Josè Ramos-Horta, Kim Dae-jung et Shirin Ebadi.
Thich Quang Dô, 77 ans, Directeur de l’institut de la Propagation de la Foi de l’Eglise bouddhique unifiée du Viêt-Nam (EBUV), non reconnue par les autorités, est une grande figure de la lutte pour la liberté au Viêt-Nam.

« Depuis trente ans, le Vénérable Thich Quang Do a lutté de façon pacifique, avec courage et persévérance contre le régime communiste du Viêt-Nam. Il est devenu le symbole du mouvement démocratique qui se développe actuellement sur tout le Viêt-Nam » selon le Comité directeur du fonds de soutien Rafto. 
Le prix 2006 sera remis au lauréat le 4 novembre à Bergen (Suède), en présence de nombreux anciens lauréats pour marquer le 20e anniversaire de sa création. M. Vo Van Ai, président de la Ligue Vietnam des droits de l’homme représenterait le Vénérable Thich Quang Do à la remise du prix.

Réactions du pouvoir communiste face au mouvement démocratique
Août septembre 2006


12-13 août. Nguyên Van Dai, Nguyên Khac Toan, Bach Ngoc Duong, Luong Duy Phuong, Mlle Duong Thi Xuan, sont arrêtés et interrogés par la police sur un journal en préparation, Tu Do Dan Chu (Liberté et democratie)

14 août. MM. Do Thanh Công, Nguyên Hoang Long et Huynh Viêt Lang, tous trois membres du Parti Démocratique du Peuple, ont été arrêtés. Do Thanh Công est citoyen américain et résident aux Etats-Unis ; nous venons d’apprendre qu’il vient d’être libéré (21 septembre). RSF (Reporters sans frontières) signale qu’on est sans nouvelles de MM. Nguyên Hoang Long et Huynh Viet Lang. 

2 septembre Mme Trân Khai Thanh Thuy (auteur sous le pseudonyme Nguyên Thai Hoang) a été interrogée par la police. Son matériel de travail (ordinateur et téléphone portable) a été saisi.

4 septembre M. Trân Dinh Nguyên, membre du Bloc 8406, a été interrogé par la police de Ga Lai ; depuis on est sans nouvelles de Nguyên.

5 septembre. Le pasteur Nguyên Công Chinh a été interrogé et brutalisé (frappes au visage et sur le corps) dans les Hauts-plateaux.

M. Vu Hoang Hai a été arrêté et menotté pour interrogatoire.

Le pasteur Ngô Hoài No a été arrêté à Tây Ninh (libéré le lendemain)

6 septembre le Pasteur Nguyên Hông Quang a été interrogé par la police à Ho Chi Minh Ville.

7 septembre. A Thai Binh (Nord) MM. Lê Tri Tuê et Pham Ba Hai ont été amenés sous contrainte au poste de police pour interrogatoire.

8 septembre M. Do Nam Hai a été interrogé par la police.

13 septembre. Mme Lê Thi Công Nhân porte-parole du Parti Pour le Progrès du Viêt-Nam arrêtée et interrogée à Ha Nôi.

14 septembre. M. Nguyên Khac Toàn, un animateur du Bloc 8406 et co-fondateur de la revue Liberté et Démocratie, a été arrêté, interrogé et dénoncé en public. Tout son matériel de travail a été saisi.

18 septembre. A Ha Nôi. M. Pham Hong Son, arrêté en novembre 2002 pour avoir traduit un texte américain Qu’est-ce la démocratie et récemment libéré, a été longuement interrogé. 



Soutenez l’Association France-Viêt-Nam d’Entraide (AFVE)

 

L’AFVE a pour but de venir en aide à ceux qui sont opprimés au Viêt-Nam à cause de leur engagement pour la liberté de pensée et d’expression, et à leur famille.

Membres fondateurs :

Bui Tin / Bui Xuân Quang / Nguyên Quoc Nam / Nguyên Thi Thanh Vân / Nguyên Van Trân / Tôn That Long / Trinh Long Hai / Vo Nhân Tri / Vu Quoc Thuc.  

Président : Bui Xuân Quang

Secrétaire générale : Nguyên Thi Thanh Vân ;

Trésorier : Trinh Long Hai

Contrôle de gestion : Vu Ngoc Bôi / Nguyên Ngoc Liêm

 

AFVE 240 rue de Tolbiac 75013 Paris

tél 01 45 89 58 32 /

fax 01 45 65 39 63

e mail :  AFVE@ifrance.com

 

 

u