VIET NAM infos
 
         
     
 
 
 

 

 

 

SOMMAIRE

 

Édito

 

Archives

 

Thèmes et humeurs

Dossiers

économie/politique

culture/société

brèves/dernières

Documentation

 

Contacts

 

Liens

 

 

 

 
 
 

 

 

Archives - économie/politique

VIET NAM infos numéro 39 - 15 décembre 2006

APEC 2006


Le Forum de Coopération économique Asie-Pacifique (APEC) s’est achevé à Ha Nôi le dimanche 20 novembre.

 

L'APEC regroupe l’ Australie, le Brunei, le Canada, le Chili, la Chine, les Etats-Unis, Hong Kong, l’Indonésie, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, la Papouasie-Nouvelle Guinée, le Pérou, les Philippines, la Russie, Singapour, la Corée du Sud, Taïwan, la Thaïlande et le Viêt-Nam.

 

Le projet de création de l'APEC avait, à l'origine, été porté par l'Australie.

Sa première réunion avait été organisée en 1989 avec douze membres à Canberra, mais il fallut attendre 1993 pour que ses conférences annuelles prennent l'allure de sommets.

 

L’APEC, c'est plus de 2,6 milliards d'habitants qui ont en commun d'avoir une façade sur l'Océan Pacifique, 47% du commerce mondial et quelque 60% du Produit Intérieur Brut (PIB) de la planète. Le bloc regroupe des grands (Russie, Chine) et des petits (Brunei, Singapour), des riches (Japon, Etats-Unis) et des pauvres (Viêt-Nam, Philippines).

 

Fait important, malgré des critiques nombreuses sur son efficacité réelle, le Forum regroupe les deux soeurs ennemies : la Chine et Taîwan.

 

Les dirigeants des 21 pays se sont engagés en faveur d’une plus grande libéralisation des échanges commerciaux et d’efforts en matière de subventions agricoles et de droits de douane (négociations commerciales du Cycle Doha de l’OMC bloquées pour l’instant).

 

Comme il fallait s’y attendre, le Forum a été dominé par le thème de la menace coréenne. Le président vietnamien Nguyen Minh Triet a lu à huis clos une déclaration condamnant l’essai nucléaire réalisé le 9 octobre dernier par la Corée du Nord. Cette condamnation ne figurait pas dans la déclaration finale du Forum.

 

George W. Bush a surtout profité du sommet pour rencontrer en bilatéral

ses homologues chinois et russe, Hu Jintao et Vladimir Poutine. Washington tente d'obtenir le consensus autour d'une attitude de fermeté vis-à-vis de la Corée du Nord.

 

Mais les accords de l'APEC n'ont aucun caractère contraignant et derrière les sourires affichés par les dirigeants et le consensus qui prévaut à toute décision au sein de l'APEC, des questions se sont fait jour à Ha Noi sur la direction et la pertinence de ce rassemblement de pays très divers.

 

"Le fait que le Forum se soit approprié un certain nombre de questions liées à la sécurité après le 11 septembre a compromis ses missions originelles et brouillé ses objectifs", a dit le Premier ministre malaisien, Abdullah Badawi.

 

Il faut que "l'ordre du jour de l'APEC soit plus pertinent en regard des besoins et des aspirations de tous ses membres, et pas seulement de quelques-uns", a-t-il ajouté devant un parterre d'hommes d'affaires.

 

(Reuters - Sonya Hepinstall)

 

Le Viêt-Nam flatté pour ses réussites et épargné sur les droits de l’Homme

Le sommet d'Asie-Pacifique a permis au Viêt-Nam de mettre en valeur la vitalité de son économie et l'efficacité de son administration, tout en échappant à toute mention des droits de l'Homme, à un moment où pourtant ceux-ci étaient sérieusement malmenés.

 

Le régime communiste a tiré de grands bénéfices de la réunion de l'APEC.

 

Avant les réunions préparatoires du sommet, le pays avait reçu le feu vert des membres de l'OMC pour faire

partie du club mondial du libre-échange comme le 150e membre.

Désormais, il a aussi prouvé qu'il existait sur la scène internationale.

 

Le pays a bénéficié pendant quelques jours d'une caisse de résonnance.

 

La croissance économique, la transformation du tissu industriel, la jeunesse et le dynamisme de sa population les louanges ont afflué.

 

La réussite est d'autant plus nette que la grande faiblesse du régime sur le plan international, la violation des libertés civiles, n'a pas été abordée.

 

Le Département d'Etat américain a même retiré le Viêt-Nam de la liste des pays violant la liberté religieuse, au grand dam de plusieurs organisations défendant les droits de l’Homme.

 

"D'ordinaire, les droits de l'Homme et la liberté religieuse auraient fait l'objet d'une rencontre informelle d'organisations non-gouvernementales de la société civile, en parallèle avec le sommet officiel", relève Carl Thayer, expert du Vietnam à l'Australian Defence Force Academy de Canberra.

"Mais pas dans le Viêt-Nam communiste".

 

Certains dissidents ont été enfermés chez eux pendant le sommet. Les étrangers ont été maintenus à distance.

 

Le régime, qui ne tolère depuis trente ans aucune contestation du monopole du Parti communiste, s'est assuré que personne ne gâche la fête.

 

Le dissident Pham Hong Son, libéré en août après presque cinq ans de prison pour "espionnage", a été battu puis interrogé pendant sept heures, ainsi qu'un de ses amis qui lui avait rendu visite. "Enfermer les gens chez eux et tabasser leurs amis, c'est tout de même franchement limite.

Il faudra voir s'ils appliquent ces méthodes encore longtemps", prévient le diplomate étranger.

 

(AFP-Didier Lauras)

APEC quelques réserves

 

APEC ? Mais à quoi sert-il vraiment, ironisent ses détracteurs qui soulignent que ses objectifs ne sont pas respectés pour la simple raison qu'ils ne s'imposent pas aux Etats membres.

 

L'APEC ambitionne d'instaurer une zone de libre-échange d'ici 2010 pour les économies développées et d'ici 2020 pour les autres.

 

Mais les progrès sont lents et les membres s'interrogent. Un sondage publié cette semaine en marge du sommet de Ha Nôi révèle que 56% des leaders d'opinion en Asie-Pacifique critiquent le manque de détermination des membres de l'APEC. 44% estiment même que le bloc n'a aucune utilité pour le grand public.

 

Alan Oxley, patron du Centre d'étude de l'APEC à l'université de Melbourne, estime que les opinions de l'APEC n'intéressent personne."Chaque année, les dirigeants de l'APEC appellent à la relance des négociations de Doha (sur le commerce mondial). On peut s'attendre à ce qu'ils le fassent de nouveau et que cela ne change rien".

Dernières

 

L'investissement étranger au Viêt-Nam va dépasser d'ici la fin de l'année le précédent record établi en 1996 et augmenter de près de 50% par rapport à l'an passé.

 

Le précédent record de 8,6 milliards avait été établi en 1996. Le Viêt-Nam était alors à la mode, deux ans après la levée de l'embargo américain et un an après l'établissement des relations diplomatiques avec les Etats-Unis.

 

En 1997, la crise financière asiatique avait donné un coup d'arrêt à cet engouement. La croissance n'avait ensuite réellement repris qu'au début des années 2000 pour s'établir autour des 7 à 8% par an, soit la deuxième plus forte croissance en Asie derrière la Chine.

 

Un laboratoire vietnamien a annoncé avoir produit un vaccin humain contre la grippe aviaire et attendre les résultats d'analyses du ministère de la Santé pour effectuer des essais grandeur nature. Des scientifiques de l'Institut des vaccins et des produits biologiques de Nha Trang, dans la province de Khanh Hoa (centre), ont produit avec succès un vaccin contre la grippe aviaire de type H5N1. "5. 000 doses de vaccin ont été produites en laboratoire.

 

Les exportations des produits textiles vers les Etats-Unis depuis le début de l'année jusqu'au 23 novembre ont atteint 2 milliards de dollars, soit une hausse de 15% par rapport à 2005.

 

Sur les dix premiers mois de l'année, plus de 67 000 Vietnamiens ont été envoyés travailler à l'étranger, soit près de 90% de l'objectif annuel.

 

Contrairement aux prévisions des experts économiques, l'indice des prix à la consommation (IPC) a grimpé fortement en novembre par rapport à octobre, poussant celui des onze premiers mois de l'année à une hausse de 6%.

 

Travailleurs et paysans du Viêt-Nam pour leur indépendance

 

Le 20 octobre 2006, M. Nguyên Khac Toàn représentant de la direction provisoire du Syndicat indépendant des travailleurs du Viêt-Nam a déclaré sa création officielle. « Le Syndicat indépendant des travailleurs du Viêt-Nam a pour seul but de défendre les intérêts des travailleurs du Viêt-Nam, il n’est pas une organisation politique et ne participe pas aux activités politiques ».

 

Comité de direction provisoire :

Nguyên Khac Toàn/Lê Tri Tuê

Cao Van Nhâm

congdoandoclapvn@gmail.com

 

Le 30 octobre l’Organisation des Travailleurs et Paysans Unis du Viêt-Nam a vu le jour pour demander le respect des droits de l’Homme au Viêt-Nam. Les responsables ont demandé aux partis politiques, aux forces qui défendent les droits de l’Homme d’intervenir dans les conflits qui opposent les travailleurs et paysans aux administrateurs du régime.

 

Représentants : Nguyên Tân Hoanh/ Nguyên Thi Lê Hông (Mme)/Hoàng Huy Chuong/Nguyen Thi Tuyet (Mme)

hiephoicongnongvietnam@yahoo.com

 

Une conférence internationale de soutien aux travailleurs du Viêt-Nam rassemblant des délégués vietnamiens de 13 pays a été organisée les 28, 29, 30 octobre 2006, à Varsovie par le Comité pour la Liberté polonais (M. Miroslaw Chojeski) et par un comité organisateur vietnamien. .Après trois jours de débats entre les 60 participants, représentants des différentes organisations et partis politiques vietnamiens, un Comité de défense des travailleurs du Viêt-Nam a été créé dans le but de défendre les droits des travailleurs du Viêt-Nam avec le soutien des organisations de travailleurs internationales.

 

Président : Trân ngoc Thành/ Premier Vice-président : Nguyên Thanh Trang Deuxième Vice-président : Nguyên Ngoc Bich.Secrétaire général :

Secrétaire général : Doàn Viêt Trung

Trésorier : Ngô Chi Thiêng

Nttrangvnhr@hotmail.com

 

Actualité


Après le succès de l’APEC, la police trouve d’autres moyens de pression sur les militants des droits de l’Homme au Viêt-Nam.

Contre Nguyên Chinh Kêt, une des figures de la lutte pour les droits de l’Homme au Viêt-Nam (M. Kêt est l’un des responsables du Bloc 8406), qui a été interrogé tous les jours pendant trois semaines sans résultat, la police commence à faire de la pression sur sa fille aînée Nguyen Chinh Huyên Vi en la soumettant à un long interrogatoire sur l’ordinateur qu’elle utilise en commun avec son père et menace d’ « interroger » l’épouse de ce dernier.

Dans une lettre datée du 27 novembre, M. Nguyên Chinh Kêt dénonce cette nouvelle forme de pression. Une diffusion très large de ce qui se passe réellement au Viêt-Nam vers l’extérieur du Viêt-Nam est le seul moyen de protéger ceux qui prennent tous les jours des risques pour être libres.

M. Nguyên Chinh Kêt s’étonne des agissements du pouvoir : « D’un côté les autorités veulent détruire toutes les protestations qui s’élèvent dans le pays, de l’autre côté, elles n’hésitent
pas à créer des causes qui sont à l’origine de ces protestations :
L’injustice et la répression. Lénine,

l’un des fondateurs du communisme, a bien dit : « Là où il y a injustice, répression, il y a lutte ». La lutte n’est que la conséquence, les causes sont l’injustice et la répression. Vouloir éliminer les luttes contre le régime en créant plus d’injustice est bien verser de l’huile sur le feu en voulant l’éteindre

Ma femme, ma fille, mes proches sont en dehors du combat que je mène. Les agissements de la police à leur égard les poussent à entrer eux-mêmes dans la lutte.

Je suggère aux autorités de se comporter de façon plus habile »

 

Communiqué de l’AFVE :


Lettre aux amis français,

Le Vietnam vient d’être admis comme le 150e pays dans l’Organisation mondiale du commerce (OMC), cela dénote un certain dynamisme économique du pays et sa bonne évolution vers l’économie de marché. 

Mais, chers amis français, le savez-vous ? Depuis plus de trente ans de règne sans partage sur ce pays de 84 millions d’habitants, et malgré une libéralisation du commerce pour sauver le pays et surtout le régime, le Parti communiste vietnamien confisque toujours au peuple vietnamien le droit de vivre libre. Pas de liberté d’opinion, de presse, de religion. Effectivement, la presse, l’édition, la pratique religieuse, sont sous contrôle de l’Etat. Bref, le Vietnam est soumis à une dictature totalitaire.

Cette situation désastreuse de la société vietnamienne est occultée par la presse française. Pour la plupart des pays occidentaux, le Viêtnam n’est qu’un pays à la main-d’œuvre bon marché, un pays touristique idéal, un consommateur peu exigeant. Les reportages sur le Viêtnam ressemblent à des guides touristiques. La réalité est tout autre.

Devant la misère du petit peuple, la corruption des gouvernants, la dégradation de l’éducation et des valeurs morales, l’absence totale de liberté et des droits de l’Homme fondamentaux, des hommes et des femmes ont le courage de risquer leur vie en demandant simplement la liberté et la démocratie pour le peuple vietnamien.

En ce moment, des mouvements pour la liberté et la démocratie s’amplifient. Le Viêt-Nam est à un tournant de son histoire.

L’association France-Vietnam d’Entraide AFVE a créé un Comité France-Vietnam de Soutien à la Liberté et à la Démocratie au Vietnam (CFVSLDV) qui regroupe des personnes de différentes sensibilités politiques. 

Nous vous invitons :
1. soit, à participer au CFVSLDV
2. soit, à soutenir l’action du CFVSLDV

Votre soutien à la Liberté et à la Démocratie au Vietnam est un acte généreux qui manifestera votre solidarité au peuple vietnamien dans sa lutte pour la liberté et la dignité

Nous vous en remercions.

Le Comité France-Vietnam de soutien à la Liberté et à la Démocratie au Viêt-Nam CFVSLDV
Bùi Xuân Quang / Nguyên Thi Thanh Vân / Trinh Long Hai / Nguyen Manh Hà / Vu Quoc Thuc /Ton That Long / Do Manh Tri / Vo Nhân Tri / Vu Thu Hien / Nguyen Huu Tân Duc / Nguyên Van Trân/ Vu Ngoc Bôi.

Soutenez l’Association France-Viêt-Nam d’Entraide (AFVE)

 

L’AFVE a pour but de venir en aide à ceux qui sont opprimés au Viêt-Nam à cause de leur engagement pour la liberté de pensée et d’expression, et à leur famille.

Membres fondateurs :

Bui Tin / Bui Xuân Quang / Nguyên Quoc Nam / Nguyên Thi Thanh Vân / Nguyên Van Trân / Tôn That Long / Trinh Long Hai / Vo Nhân Tri / Vu Quoc Thuc.  

Président : Bui Xuân Quang

Secrétaire générale : Nguyên Thi Thanh Vân ;

Trésorier : Trinh Long Hai

Contrôle de gestion : Vu Ngoc Bôi / Nguyên Ngoc Liêm

 

AFVE 240 rue de Tolbiac 75013 Paris

tél 01 45 89 58 32 /

fax 01 45 65 39 63

e mail :  AFVE@ifrance.com

 

 

u