VIET NAM infos
 
         
     
 
 
 

 

 

 

SOMMAIRE

 

Édito

 

Archives

 

Thèmes et humeurs

Dossiers

économie/politique

culture/société

brèves/dernières

Documentation

 

Contacts

 

Liens

 

 

 

 
 
 

 

 

Archives - économie/politique

VIET NAM infos numéro 40 - 15 février 2007

Actualités


Après avoir été annoncée, puis considérée comme repoussée et enfin confirmée à nouveau, la rencontre du Premier ministre vietnamien et du Souverain pontife a bien eu lieu le 25 janvier à 11 heures. L'entretien a duré trois quarts d'heure.

Le premier commentaire officiel d’une certaine ampleur a été donné dans une interview à Radio Free Asia par l’adjoint au responsable des Affaires religieuses. Nguyên Thê Danh. Il s’est appliqué à montrer que cet événement était l’aboutissement d’une politique religieuse menée depuis une décennie et demie par son gouvernement. Il a rappelé la première visite du cardinal Etchegaray, les autres contacts au plus haut niveau ainsi que les négociations régulières qui ont suivi. Il a spécifié ensuite que la visite au chef de l’Etat du Vatican visait un objectif diplomatique lié à la situation intérieure. La visite était la consécration d’un certain type de relations établies avec le Saint Siège susceptibles de contribuer au règlement des questions intérieures du catholicisme au Viet-Nam, les questions du personnel d’Eglise, des Séminaires, la participation de l’Eglise aux œuvres sociales. 

Ce double objectif a été clairement réaffirmé par le Premier ministre lors de son entrevue avec le pape. Dans le communiqué publié immédiatement après la rencontre, il a exposé avec grand soin la position de son gouvernement et en a longuement référé à la situation intérieure du Viet-Nam. Après avoir vanté le respect de son gouvernement à l'égard des droits de l'homme et de la liberté religieuse, ainsi que les mérites de la communauté catholique associant Dieu et la patrie dans un même amour, il s'est déclaré très satisfait du statut actuel des relations entre son Etat et le Saint-siège.

www.vninfos.com


On peut soupçonner en outre que derrière cette visite, se cache une visée diplomatique plus large. Le voyage en Italie et au Vatican constitue en effet une étape précise 
de l’ouverture internationale poursuivie par Nguyên Tân Dung. Nommé Premier ministre le 27 juin 2006, peu après le dernier congrès du Parti communiste, sous le signe de la croissance économique et de la conquête de la scène internationale, il s’est d’abord assuré de la protection de ses deux plus puissants voisins asiatiques. En octobre 2006, il a rendu une visite officielle au Japon où il a rencontré de nombreuses personnalités. Il s’est ensuite rendu en Chine, dans la région autonome de Zhuang au Guangxi. Il s’y est entretenu avec son homologue chinois. Il a aussi visité les pays voisins de l’Asie du Sud Est : le Cambodge, le Laos, la Thaïlande, les Philippines. Si l'on excepte le court passage à Helsinki où il participait à un sommet Asie Europe en septembre dernier, le voyage au Vatican du 25 janvier constitue son premier contact diplomatique avec l'Europe. Il est significatif que dans la panoplie des pays d'Europe, il ait choisi cet Etat ; pour une visite qui, en raison de la nature du régime politique en vigueur au Viet-Nam, ne pouvait manquer de frapper les esprits. (EDA).

Dernières

ELECTIONS. Les élections législatives de la 12ème législature seront organisées le 20 mai 2007 .Il est prévu que la prochaine Assemblée législative sera composée de 500 députés, dont 160 réélus. Rappelons que la quasi-totalité de l’Assemblée est composée de membres du PCV, parti unique.

GREVES. Selon une étude, de l’Institut des sciences sociales (sud) les grèves ouvrières ont augmenté en nombre comme en densité. En 1990, la première grève ouvrière a éclaté dans une société à capital étranger. Depuis 1994, les grèves ont eu lieu de façon continue et avec une ampleur de plus en plus grande. Jusqu’en juin 2006, Ho Chi Minh-Ville recensait 578 grèves dans les sociétés relevant de toutes les composantes économiques (locale, étrangère, co-entreprise, etc.). La grève est devenue un phénomène social dont les ouvriers se servent comme « arme » de persuasion.

Près de 50% de ces grèves ont eu lieu dans des sociétés à capital étranger (pour la plupart Corée du Sud et Taiwan). 69% d’entre elles se sont déroulées dans les secteurs de la confection. Les grévistes sont devenus de plus en plus nombreux. Le mouvement d’arrêt du travail le plus important a mobilisé près de 18.000 manifestants. Les grèves pouvaient s’étendre au maximum sur une semaine et se sont multipliées à la fin de l’année lunaire, période de remaniement des politiques salariales par la direction et de versement de la prime du Têt.

Les grèves n’ont jamais suivi des procédures légales malgré le caractère légitime des revendications. Les manifestations étaient spontanées, en l’absence des syndicats. Les grévistes avaient une connaissance très limitée des lois en vigueur. D’autre part, les services compétents souhaitant régler ces litiges à l’amiable : 100% de ces grèves ont été résolues par la voie de la réconciliation. Jusqu’à présent, aucun employeur enfreignant le Code du travail vietnamien n’a été sanctionné sévèrement. Les employeurs ont pu ainsi, en signe de représailles, appliquer des sanctions vis-à-vis des grévistes de leur société (d’après Tuoi Tre 30 janvier 2007, rapport de M. Phan An)

SANTE. Selon les statistiques, le pays compte, jusqu’à fin 2006, 160.226 toxicomanes, soit 1.798 personnes de plus qu’en 2005. Cette augmentation a été recensée en particulier dans les provinces du nord telles que Son La, Hanoi, Ha Tay et Lao Cai. Plus de 12.000 personnes ont été contaminées par le VIH en 2006, portant à plus de 116.000 le nombre total de séropositifs au Viêt-Nam. 

Chaque année, le Viêt-Nam détecte 150.000 nouveaux cancers dont 50.000 dus au régime alimentaire et à la consommation d'aliments pollués, . Des éleveurs ont mélangé du Sudan Red, un agent cancérigène, à l'alimentation de leurs volailles afin de rendre le jaune d'oeuf plus foncé

PRECAUTIONS. Selon le Ministère de l’Intérieur de Biélorussie, après la visite officielle du Président de la Biélorussie, la police de Ha Nôi souhaite acquérir des outils pour disperser la foule, tels que du gaz lacrymogène, des matraques, ou des gilets de protection. Vladimir Naumov, le Président de la Biélorussie, est « personna non grata » dans les pays développés pour son implication dans les répressions contre l’opposition. 

PRECAUTIONS (BIS). Mlle Lê Thi Công Nhân, MM. Nguyên Van Dài, Bach Ngoc Duong, Pham Van Trôi ont été arrêtés le 3 février dernier pour avoir organisé des cours de formation de jeunes dont le thème était : que signifient les droits de l’Homme ? Qu’ est-ce la Démocratie ?

INTERNET. Le 9 février, Nguyên Tân Dung, Premier ministre, a répondu pendant 2h30 sur internet à des questons sélectionnées parmi les 20 000 qui ont été envoyées. Rien de nouveau dans les réponses, mais le fait d’utiliser ce mode de communication montre un changement certain du style de gouvernement.

 


Un Livre blanc sur les religions

 

Un Livre blanc sur les religions est annoncé le 1er février. C’est un document de 86 pages, donnant des « précisions » sur la situation religieuse actuelle du Viêt-Nam. 
Selon le chef adjoint des Affaires religieuses, il y a 10 millions de bouddhistes, 6 millions de catholiques, plus de 2,2 millions de caodaïstes, plus d’un million de bouddhistes Hoa Hao, presque 70 000 mulsumans, et 6 400 protestants. Deux autres religions seront reconnues cette année. Le parti pratique une politique d’égalité et de justice, sans aucune discrimination entre les religions et les croyances. Le Livre blanc affirme à la page 46 que "le Parti et l'Etat vietnamiens restent fidèles à la politique de grande union nationale, de non-discrimination pour les raisons de croyance et de religion. La grande union nationale pour rendre le peuple riche, le pays prospère, la société équitable, démocratique et civilisée, est le but convergent reliant les compatriotes pratiquants à l'oeuvre com-mune".(AVI)

Alors que les remarques et annonces sur les croyants ou sur les bonnes intentions des autorités sont de la bonne langue de bois que personne n’écoute vraiment, les chiffres sur le nombre des croyants, surprenants, méritent quelques commentaires : moins de 25% de la population sont croyants, seulement 10 millions de bouddhistes, alors que le chiffre avancé par les bouddhistes, habituellement, est de 80% de la population, donc plus de 60 millions. Alors qu’ il est aisé, si on le désire, de compter les baptisés catholiques, comment donner le chiffre des bouddhistes alors qu’il est impossible de distinguer la croyance et la pratique bouddhique et que l’Eglise Bouddhique unifiée du Viêt-Nam n’est pas reconnue par le pouvoir ?

Semer le trouble chez les bouddhistes, créer l’illusion chez les catholiques, diviser en criant à l’union, la ligne politique du Parti semble être tracée en ce qui concerne la « liberté de croyance et de pratique religieuse » 

 

Viêt-Nam infos.

Soutenez l’Association France-Viêt-Nam d’Entraide (AFVE)

 

L’AFVE a pour but de venir en aide à ceux qui sont opprimés au Viêt-Nam à cause de leur engagement pour la liberté de pensée et d’expression, et à leur famille.

Membres fondateurs :

Bui Tin / Bui Xuân Quang / Nguyên Quoc Nam / Nguyên Thi Thanh Vân / Nguyên Van Trân / Tôn That Long / Trinh Long Hai / Vo Nhân Tri / Vu Quoc Thuc.  

Président : Bui Xuân Quang

Secrétaire générale : Nguyên Thi Thanh Vân ;

Trésorier : Trinh Long Hai

Contrôle de gestion : Vu Ngoc Bôi / Nguyên Ngoc Liêm

 

AFVE 240 rue de Tolbiac 75013 Paris

tél 01 45 89 58 32 /

fax 01 45 65 39 63

e mail :  AFVE@ifrance.com

 

 

u