VIET NAM infos
 
         
     
 
 
 

 

 

 

SOMMAIRE

 

Édito

 

Archives

 

Thèmes et humeurs

Dossiers

économie/politique

culture/société

brèves

Documentation

 

Contacts

 

Liens

 

 

 

 
 
 

 

 

Archives - Thèmes et humeurs

VIET NAM infos numéro 10 - 15 janvier 2002

Des petites histoires sans importance

Bùi Xuân Quang

Oui, il faut aider le Viêt-Nam. Il est plus confortable pour le mauvais père (que nous sommes) d'attendre le retour du fils prodigue plutôt que de voir le rejeton intelligent, honnête et travailleur s'envoler de ses propres ailes, et ignorer son géniteur, peut-être. La lutte contre la corruption est mise à l'ordre du jour, actuellement plus que jamais, dans l'espoir de voir le Viêt-Nam (repenti) admis dans l'Organisation mondiale du commerce. A l'instar de la Chine. On nous signale que la corruption a fait perdre à l'Etat vietnamien un peu plus de 28,4 millions de dollars l'année dernière. En omettant de dire, comme on a l'habitude de le faire en pareils cas, " c'est pas perdu pour tout le monde, m'sieu dames ". En outre, il y a hypocrisie et mensonge, (et "prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages" ?), les chiffres visibles sur la place publique sont nettement en deçà de ces " 28 millions ". Bon, passons. Un repenti vaut mieux que deux non-repentis ?

Mais voilà qu'au début de janvier dernier, Mme Ségolène Royal de déclarer que le gouvernement vietnamien pourrait débloquer les dossiers des 1400 Français qui attendent de pouvoir adopter un enfant vietnamien, si l'on consentait à verser des dons au profit de ses orphelinats. Comme tout bon ministre du gouvernement actuel, Mme Ségolène Royal cultive l'angélisme. Elle ne sait pas - ou plutôt ne veut pas savoir - que ces dons ne profiteront pas aux enfants. Ils iront directement dans les poches des serviteurs du peuple, et n'apparaîtront même pas dans le décompte de l'argent perdu par l'Etat pour cause de corruption.

On a reçu de l'argent pour rénover les écoles ? Très bien. On abat des arbres d'une cour d'école bien fréquentée. On cimente la cour, met deux paniers de baskets, organise une petite inauguration, et voilà. On ne laisse rien échapper. Tout est contrôlé, l'organisme qui reçoit l'argent, l'école qui donne son accord, l'entrepreneur qui exécute. Vous disiez ? Que c'est dommage d'abattre des arbres ? Que la nouvelle cour est nettement moins fréquentée que l'ancienne ? On connaît bien votre famille, on sait ce qu'a fait votre père dans le passé, alors taisez-vous !

Oui, il faut aider le Viêt-Nam. Et les Vietnamiens. Aider à la rénovation du système judiciaire, scolaire, acheter des orphelins, pourquoi pas ? Nous serons remerciés mille fois. Mais, d'abord, aidons-les à sortir du système de la corruption.

B.X.Q.