VIET NAM infos
 
         
     
 
 
 

 

 

 

SOMMAIRE

 

Édito

 

Archives

 

Thèmes et humeurs

Dossiers

économie/politique

culture/société

brèves/dernières

Documentation

 

Contacts

 

Liens

 

 

 

 
 
 

 

 

Archives - Thèmes et humeurs

VIET NAM infos numéro 17 - 15 mars 2003


Ce qu'il nous appartient de faire

 

Il ne nous revient pas d'ajouter notre voix au concert de louanges ou de critiques à un président d'une démocratie occidentale. Il ne nous importe pas non plus de porter notre curiosité à un tract abandonné sur la chaussée de notre rue après le passage d’une manifestation :"contre une guerre qui pue le dollars, le pétrole et l'arrogance". Nous avons assez souffert de nos erreurs, dans un passé qui refuse de s'éloigner malgré les années. Erreur d'ignorance et de naïveté. A Paris, ceux qui ont vécu Mai 68 ont vécu aussi la guerre du Viêt-Nam, de très loin. Mais les souvenirs ne sont pas tous vivaces, évidemment.

  Evidemment, quand nous ne sommes pas nous-mêmes victimes.

  Il nous appartient cependant de vous parler d'une femme très simple et très âgée dont le mari, Trân Dung Tiên, 77 ans, vient d'être jeté en prison quelque part au Nord Viêt-Nam. Elle crie son inquiétude, elle est sans nouvelles de son homme depuis le 22 janvier et ne sait toujours pas où il est enfermé. Tous les responsables de prisons qu'elle a visitées lui répondent que son nom leur est inconnu.

  Leurs enfants et elle ont toujours demandé à leur père et mari de ne  

pas "faire de la politique". Il leur a répondu qu'il ne faisait pas "de la politique". Il portait seulement son aide au Parti dans la lutte contre la corruption, contre l'injustice, contre le mensonge.

  Elle supplie les dirigeants de son pays de lui dire de quel crime son mari a été accusé et l’endroit où il est emprisonné afin qu’elle puisse lui rendre visite et le soigner.

  Selon elle, son mari, déjà vieux, n'a pas "un niveau politique élevé" et a juste l'habitude de dire ce qu'il pense, il ne peut nullement mettre en danger le Parti, la nation. Elle pense que son emprisonnement lui servira amplement de leçon et elle-même et leurs enfants vont contribuer à lui faire comprendre le choix d'une vie sans histoires.

 

Cette femme s’appelle Duong Kim Hop. Elle habite au numéro 12, impasse 95, rue Cu Lôc, ilôt Thuong Dinh, arrondissement Thanh Xuân, Hà Nôi.

 

Bui Xuan Quang