VIET NAM infos
 
         
     
 
 
 

 

 

 

SOMMAIRE

 

Édito

 

Archives

 

Thèmes et humeurs

Dossiers

économie/politique

culture/société

brèves/dernières

Documentation

 

Contacts

 

Liens

 

 

 

 
 
 

 

 

Archives - Thèmes et humeurs

VIET NAM infos numéro 18 - 15 mai 2003


La compassion des bourreaux

 

Ce dont nous sommes sûrs désormais, c'est qu'après la guerre d'Irak, l'échiquier du jeu politique mondial a bien changé.
Une fois de plus, nous recevons cette leçon simple, limpide et douloureuse: ambitions et intérêts guident les Etats et, une fois que les armes ont parlé, seul compte le résultat. Tout le monde semble s’en étonner une fois que morale et bonnes intentions se sont estompées. Surprenant.
Un deuxième fait politiquement important est le désarroi des dirigeants de Pékin devant la catastrophe qui lui tombe du ciel, le SRAS, et contre laquelle ils ont bien besoin de l'aide de la communauté internationale. Comme tout le monde sait qu'il n'y a pas pire pour un Chinois que de perdre la face, aucune critique n'a visé directement le système de gouvernement de Pékin. Mais c'est bien la crédibilité du Grand Frère qui a pris un coup alors que l'emprise chinoise en Asie était en train de prendre son envol.
Devant ces nouvelles donnes, il n'est pas surprenant de voir Ha Nôi changer de tactique vis-à-vis de l'Eglise bouddhique unifiée. La mise en résidence surveillée, depuis 21 ans, du patriarche Thich Huyên Quang, 86 ans, révolte les consciences. En Europe, Olivier Dupuis, député européen du Parti Radical Transnational et ses amis militent depuis des années pour la liberté religieuse au Viêt-Nam. Aux Etats-Unis, la liberté religieuse est une notion sacrée, puisque le Président des Etats-Unis doit jurer la main sur la bible lors de son investiture.
Mais les dirigeants communistes vietnamiens n’en sont nullement au stade de présenter des excuses aux dirigeants de l'EBUV. Les 21 années de résidence? Une décision des autorités locales, tout simplement. Le Premier ministre Phan Van Khai a même utilisé le vocabulaire bouddhique pour définir l'attitude du gouvernement vis-à-vis de l'Eglise bouddhique unifiée dans le futur : la compassion (tu bi).
Que devrait-il dire au Père Nguyên Van Ly qui moisit en ce moment dans les geôles "du peuple"? Charité? Et aux intellectuels emprisonnés? Conscience? 
Que devrait dire Phan Van Khai au peuple vietnamien? Justice? Dignité? Démocratie?
Il est difficile pour nous de croire à la compassion annoncée du Premier ministre Phan Van Khai, puisque le système de gouvernement de Ha Nôi est fondé jusqu'à présent sur le mensonge. Mais gardons notre confiance en l'avenir de l'homme : même les criminels demandent pardon. Malheureusement, dans la très grande majorité des cas, c'est seulement quand ils sont devant leurs juges, au tribunal.

Bui Xuan Quang