VIET NAM infos
 
         
     
 
 
 

 

 

 

SOMMAIRE

 

Édito

 

Archives

 

Thèmes et humeurs

Dossiers

économie/politique

culture/société

brèves/dernières

Documentation

 

Contacts

 

Liens

 

 

 

 
 
 

 

 

Archives - Thèmes et humeurs

VIET NAM infos numéro 19 - 15 juillet 2003

Le cauchemar des dictateurs

 

Un succès vaut mieux qu'un échec. C'est évident. Mais au comptoir on nous dit parfois qu'un échec nous apprend plus qu'un succès. Cela rejoint parfaitement le conseil qu'un grand maître du Tai Chi Chuan, Cheng Man Ching, réitérait inlassablement à des élèves incrédules qu'il faut s'investir dans la défaite.

Cela dit, l'échec de M. Sarkozy pour le référendum en Corse nous fait réfléchir sur les difficultés et aléas du vote démocratique. Un référendum peut aussi faire sortir du chapeau un lapin du NON comme celui du OUI préparé par le magicien. 

Et c'est justement ce caractère aléatoire que les dictateurs veulent éliminer à tout prix de la vie politique. De la vie tout court. C'est ce que les communistes appellent une approche scientifique.

Nous avons demandé au vénérable Quang Ba, porte-parole de l'Eglise Bouddhique Unifiée du Viêt-Nam (EBUV) pourquoi les dirigeants du Viêt-Nam interdisent l' EBUV, et mettent ses dirigeants en prison ?

La réponse nous a surpris par sa simplicité : Parce que l'Eglise Bouddhique Unifiée du Viêt-Nam veut être indépendante du pouvoir politique.

Cela veut dire quoi ?

C'est ne pas être obligé d'aller à l'Assemblée nationale pour approuver la politique du gouvernement, par exemple.

Plus de vingt ans de résidence surveillée pour ne pas être représentant du peuple dans un pays à parti unique. C'est beaucoup, selon vous ? 
Mais non, pas du tout. Parfois, il faut bien un remède de cheval pour ce genre de maladie, répondent les dictateurs.

En hommage à Pham Hong Son, jeune docteur en médecine de 35 ans, qui a eu l'idée saugrenue de traduire un texte trouvé sur Internet "Qu'est-ce que la démocratie?" et qui a écopé pour cette belle traduction, de 13 ans de prison et 3 ans de résidence surveillée après un procès ultra rapide dont le seul témoin cité était sa femme qui a refusé de dire quoi que ce soit contre son mari (lire Actualité page 8), nous republions ici un poème de Nguyên Chi Thiên qui a aussi médité dans les geôles communistes pendant de longues années :

De la Pensée à l’Action (*)

Pour joindre la Pensée à l’Action
Jette un pont formé par les Mots.
Mais par-dessus l’immense fleuve de la Dictature
Ne pense à construire ni routes ni ponts. 
Jour après jour vivent les Mots…
Secrètement, ils poussent la Pensée vers l’autre rive
À travers le réseau de chaînes et de fers
Qu’en vain le Parti installe à la place de routes et ponts
Car une fois éclose, ta Pensée vit, indestructible
Et viendra le jour où Elle éclatera en prodiges.

Bui Xuan Quang


(*)Traduction J.M. et B.X.Q.