VIET NAM infos
 
         
     
 
 
 

 

 

 

SOMMAIRE

 

Édito

 

Archives

 

Thèmes et humeurs

Dossiers

économie/politique

culture/société

brèves/dernières

Documentation

 

Contacts

 

Liens

 

 

 

 
 
 

 

 

Archives - Thèmes et humeurs

VIET NAM infos numéro 25 - 15 juillet 2004

 

Soyons optimiste

 



Un ami qui me veut vraiment du bien s’inquiète pour mon avenir à l’information selon laquelle les autorités communistes commencent à relâcher des prisonniers « politiques ». Cette personne attentionnée pense que l’emprisonnement des écrivains, enseignants, religieux constitue le gagne-pain des « activistes des droits de l’Homme ». Pour le rassurer, je lui signale qu’on permet seulement à nos amis en question de vivre en dehors des quatre murs de prison, mais qu’ils ne sont pas réellement « relâchés ». Plus que jamais, ils ont besoin de notre soutien, moral et matériel. Ils ont plus besoin de nous quand ils sont à moitié libres que quand ils sont totalement enfermés.

Il faut se réjouir de la libération prochaine de MM. Trân Khuê, Pham Quê Duong, de l’exil enfin obtenu de l’ex-religieux bouddhiste Thich Tri Luc, sans pour autant compter sur une amélioration quelconque de l’attitude des dirigeants communistes vietnamiens qui ne changent de tactique que sous la pression internationale et par nécessité. Pression internationale car le peuple ne peut s’informer que grâce à des stations de radio comme la BBC, la RFI, la RFA…et l’opinion publique est totalement muselée. Peu de gens au Viêt-Nam sont au courant de la situation du Dr Nguyên Dan Quê et du Pr Nguyên Dinh Huy, des « adversaires politiques » du régime (lire page 8).

Le Japon, premier pays donateur pour le Viêt-Nam, a adopté une charte qui lie ses aides à un assainissement économique et à une amélioration du respect des droits de l’Homme. C’est une attitude claire, ne se masquant pas derrière un discours confus et démagogique auquel nous sommes habitués de la part des gouvernements des puissances économiques.


Le Viêt-Nam va recevoir, en octobre, à Ha Nôi des chefs d’Etat européens pour la prochaine rencontre au sommet Europe-Asie (ASIEM). Il est logique de penser qu’il faut y voir la raison des quelques gestes en faveur des « prisonniers de conscience » qui ne sont pas tout à fait des « adversaires politiques », bien que la frontière entre les deux catégories soit floue, les uns et les autres demandant tous la démocratie et le respect des lois. Le Viêt-Nam sollicite l’entrée dans l’OMC, on retarde l’échéance d’un ou de deux ans, on donne des arguments vaseux, on tourne autour du pot, on abuse de la langue de bois. En fait, on perd son latin avec le système vietnamien de l’économie. Aucune règle, tout se ramène à l’empirisme. Et la Chine alors ? 

Franchement, je ne sais pas. Je ne sais pas comment les Américains vont se débrouiller avec les Chinois. Ce dont je suis sûr, c’est que les Français, malgré l’année de la Chine, ne me semblent pas bien les connaître

Tiens, très bonne nouvelle. Les Chinois manifestent une certaine crainte de Britney Spears. La jeune star de la chanson américaine, c'est-à-dire planétaire, qui devrait se produire prochainement en Chine a été priée de soumettre ses costumes de scène à une commission qui décidera si elle est autorisée ou non à chanter et à s’exprimer avec son (beau) corps dans l’Empire du Milieu.

Heureusement qu’il nous reste Britney. Seule et dévêtue face au milliard et trois cents millions de fils du Ciel, notre Jeanne d’Arc du 21e siècle ?


Bui Xuân Quang