VIET NAM infos
 
         
     
 
 
 

 

 

 

SOMMAIRE

 

Édito

 

Archives

 

Thèmes et humeurs

Dossiers

économie/politique

culture/société

brèves/dernières

Documentation

 

Contacts

 

Liens

 

 

 

 
 
 

 

 

Archives - Thèmes et humeurs

VIET NAM infos numéro 31 - 15 juillet 2005

 

La fête nationale américaine 2005 à Hô Chi Min-ville


Le Consulat américain à Hô Chi Minh-Ville a invité un certain nombre de figures connues de la lutte pour les droits de l’Homme, pour la liberté religieuse et pour la démocratie, à la réception lors de la « Journée de l’Indépendance », la fête nationale américaine (le 4 juillet). Les photos de cette réception sont largement diffusées sur Internet. Sont invités M. Trân Huu Duyên de l’Eglise bouddhique Hoa Hao, le RP Chân Tin, le Vénérable Thich Thiên Minh, le Révérend Pham Thanh Nhân, Dr Nguyên Dan Quê et son épouse, M. Trân Khuê et son épouse, M. Dô Nam Hai (nom de plume : Phuong Nam). (M. Lê Xuân Khoa, vivant aux Etats-Unis, a été également invité).

Le Vénérable Thich Thiên Minh et Dr Nguyên Dan Quê ont été récemment libérés, au dernier Têt en février. M. Trân Huu Duyên, âgé de plus de 90 ans, a été libéré il y a sept ans, M. Trân Khuê, en juillet 2004. 

Cette invitation bien ordinaire dans un pays démocratique s’avère être un fait tout à fait exceptionnel dans un pays où sévit un régime totalitaire. Phan Van Khai a-t-il donné quelques assurances à G.W. Bush lors de leur rencontre à Washington le 21 juin ? Le gouvernement Bush a-t-il pris lui-même l’initiative d’aller de l’avant pour convaincre les citoyens américains d’origine vietnamienne de son premier rôle dans la démocratisation du Viêt-Nam ? Quoi qu’il en soit, cette « évolution pacifique vers la Liberté » si redoutée par le régime autoritaire du Viêt-Nam semble être dans l’air du temps. La balance commerciale entre les Etats-Unis et le Viêt-Nam est nettement favorable à ce dernier (un déficit de plus de quatre milliards de dollars en 2004 pour les Etats-Unis). Paradoxalement, pour le Viêt-Nam communiste qui est aux abois, politiquement, le poids économique des Etats-Unis devient plus important que le poids politique de la Chine. Un rapprochement avec l’Amérique pourrait le sortir de l’ornière. 

Certainement, la Chine ne fait pas peur à l’Europe et à l’Amérique seulement.

Mais l’on doit se garder de crier victoire, car les dictateurs sont encore bien en place au Viêt-Nam. Est à remarquer l’absence des dirigeants de L’Eglise Bouddhique Unifiée du Viêt-Nam à cette fameuse réception américaine pour le 4 juillet à Hô Chi Minh-Ville. Et un certain nombre d’innocents, condamnés à de lourdes peines, goûtent encore, malgré eux, les mauvaises joies de la prison, Nguyên Vu Binh, Pham Hông Son, Nguyên Khac Toan, Nguyên Hong Quang…

Au Viêt-Nam, comme ailleurs, l’éternel combat pour la Paix reste celui contre la Peur.


Bui Xuan Quang