VIET NAM infos
 
         
     
 
 
 

 

 

 

SOMMAIRE

 

Édito

 

Archives

 

Thèmes et humeurs

Dossiers

économie/politique

culture/société

brèves/dernières

Documentation

 

Contacts

 

Liens

 

 

 

 
 
 

 

 

Archives - Thèmes et humeurs

VIET NAM infos numéro 32 - 15 novembre 2005

 

Rassurer Irena ?


Milan Kundera a fait sortir de la bouche d’Irena, l’un de ses personnages, une remarque tranchante comme un coup d’épée sur l’attitude de ses amis français : « Les Français, tu sais, ils n’ont pas besoin d’expérience. Les jugements, chez eux, précèdent l’expérience. Quand nous sommes arrivés là-bas, ils n’avaient pas besoin d’infor-mations. Ils étaient déjà bien informés que le stalinisme est un mal et que l’émigration est une tragédie. Ils ne s’intéressaient pas à ce que nous pensions, ils s’intéressaient à nous en tant que preuves vivantes de ce qu’ils pensaient, eux. C’est pourquoi ils étaient généreux envers nous et fiers de l’être. Quand, un jour, le communisme s’est écroulé, ils m’ont regardée, fixement, d’un regard examinateur. Et alors, quelque chose s’est gâté. Je ne me suis pas comportée comme ils s’y atten-daient. » (*)

Nous pouvons rassurer Irena, l’ « héroïne » de l’Ignorance. Quelle que soient notre situation d’émigrés et celle de notre pays, nous sommes toujours confrontés à l’intelligence, ou à la manifestation de l’intelligence. Maintenant que le communisme n’est plus une menace planétaire, les cris de ses victimes ne réveillent plus les consciences. Des amis, français et vietnamiens, très nombreux, nous poussent à embrasser à pleine bouche le stalinisme à visage humain pour confirmer la justesse de leur jugement.

Même parmi nos amis qui luttent ici et là pour la liberté d’expression au Viêt-Nam, beaucoup ont du mal à ne pas nous laisser dans de bonnes boîtes bien cadenassées.

Dans ce numéro bien particulier de Viêt-Nam infos, nous vous présentons pour la rubrique « dossiers » tous les faits marquants depuis la chute de Saigon en 1975. Il est temps de prendre un peu de recul pour comprendre et agir avec les nouvelles donnes.

Deux faits se précisent à mes yeux : 1/ On peut maintenant insulter presque librement les dirigeants vietnamiens, « laissons-les nous insulter, c’est une forme de démocratie, personne n’a été insulté autant que Bush, et pourtant… » 2/La politique intérieure des dirigeants consiste essentiellement à maintenir l’intelligentsia hors de la politique. Cela empêche tout rassemblement dangereux pour le système. Les intellectuels n’ont jamais été gênants quand ils n’ont pas l’esprit politique. « Ce sont des égoïstes, quand ils n’ont pas l’esprit politique, ils finiront par s’entretuer eux-mêmes ».

Nous pouvons concevoir de l’amertume à l’idée de ne pas être compris par nos amis, mais ce serait beaucoup plus grave si nous tombions dans le panneau : nos actions ne servent qu’à justifier notre conscience et à gérer le malheur des innocents comme un fonds de commerce. 

(*) Milan Kundera, L’ignorance, Folio, 2005, p. 194 ) 

Bui Xuân Quang