VIET NAM infos
 
         
     
 
 
 

 

 

 

SOMMAIRE

 

Édito

 

Archives

 

Thèmes et humeurs

Dossiers

économie/politique

culture/société

brèves/dernières

Documentation

 

Contacts

 

Liens

 

 

 

 
 
 

 

 

Archives - Thèmes et humeurs

VIET NAM infos numéro 33 - 15 novembre 2005

 

Comment appeler un chat ?


Le Viêt-Nam doit retarder son intégration à l’OMC. Les Etats-Unis sont les principaux opposants à l’entrée du Viêt-Nam à l’Organisation du commerce mondial. Observateurs et experts s’accordent à penser que les promesses faites par la Chine à l’OMC s’éloignent avec le temps, alors, les Etats-Unis et quelques autres pays ne croient pas non plus à celles du Viêt-Nam. (lire page 2).

A l’occasion de sa visite au Viêt-Nam, Hu Jin Tao, le président chinois, a d’ailleurs insisté significativement sur sa théorie officielle : « l’Asie aux Asiatiques » et officieuse : « le monde aux Chinois, et aux Américains, aussi. » 
Ecoutons la déclaration de ce Président de l’Empire du Milieu, à l’Assemblée nationale vietnamienne : « Le développement de la Chine est pacifique, élargi et coopératif (...) Le développement de la Chine ne fait obstacle à personne et ne porte atteinte à qui que ce soit. Il est en revanche bénéfique pour la paix, la stabilité et la prospérité du monde". On ne peut pas être plus clair. 

Le 8 novembre, les Etats-Unis ont rendu officielle la liste noire des huit pays les plus sujets à caution en matière de liberté religieuse : la Chine, l'Iran, la Birmanie, la Corée du Nord, le Viêt-Nam, l'Erythrée, le Soudan et l'Arabie Saoudite, alliée des Etats Unis. Les pays figurant dans cette liste noire doivent encourir des sanctions gouvernementales américaines dans les 180 jours qui suivent sa publication.

Comme réaction immédiate à la « condamnation » américaine, le 11 novembre, les autorités vietnamiennes ont fait démolir la bibliothèque hoa hao à 

An Giang (Sud Viêt-Nam), puis ont soumis à des harcèlements, le 19 novembre, Thich Quang Dô, 77 ans, recteur de l’Institut de la Propagation de la Foi bouddhiste.

Et que dit George W. Bush, ces jours-ci, lors de son voyage en Asie? Evidemment, à Pékin, le président américain a parlé de la liberté des peuples. 

Et comment ont réagi les dirigeants de la Chine populaire et démocratique ? Le discours de Bush a été occulté à la source, ce qui fait dire à la Secrétaire d’Etat Condoleezza Rice : « Je ne sais pas pourquoi Pékin invite le président américain pour ensuite empêcher les Chinois de savoir qu’il était là ».

Vous qui êtes peut-être anti-américain et plus particulièrement anti-Bush, vous allez dire que je fais l’apologie de Bush, que la 
Chine est magnifique, que la Cité interdite, c’est Venise, que même, vos dernières vacances en Chine étaient excellentes. Et pour conclure, que Bush est un fou.

Oui, je suis d’accord avec vous, mais peut-on faire semblant d’ignorer que Hu est le président d’un système totalitaire ? Et quand vous défendez la liberté dans un si grand pays qui ne la respecte absolument pas, vous ne devez pas être seulement assez fort pour vous faire entendre, il vous faut être aussi, et surtout, assez fou pour inspirer de la crainte.

Le discours de Bush vaut ce qu’il vaut, et peut-être, Bush développe à outrance sa théorie planétaire de liberté pour, en partie, masquer ses échecs, mais avouez que quand on est dissident, chinois ou vietnamien, et qu’on est opprimé en permanence, on peut avoir quelque raison de préférer le discours du président américain à la matraque ou à l’isolement.

Bui Xuân Quang