VIET NAM infos
 
         
     
 
 
 

 

 

 

SOMMAIRE

 

Édito

 

Archives

 

Thèmes et humeurs

Dossiers

économie/politique

culture/société

brèves/dernières

Documentation

 

Contacts

 

Liens

 

 

 

 
 
 

 

 

Archives - Thèmes et humeurs

VIET NAM infos numéro 44 - novembre 2007

 

 

Réalités politiques
 


Nous vivons un mois d’octobre mémorable.

Après avoir regardé des photos des milliers de moines bouddhistes dans les rues de Rangoun, puis celles de corps de bonzes sans vie, nous voyons le paysage birman enfin complètement vidé des robes safran. En moins d’un mois tout est rentré dans l’ordre.

Entre-temps, les gens s’en sont émus. Avec Jane Birkin (pas Fonda) et quelques autres, on est descendu dans la rue. Même des politiciens professionnels semblent avoir été très touchés par l’engagement, le courage, et le sacrifice des religieux birmans.

M. Nicolas Sarkozy a reçu des responsables de l’opposition birmane à l’Elysée dès son retour de New York où il a réaffirmé sa position de défenseur des droits de l’Homme.

M. François Fillon a fait ce qu’il a promis. Nous ne savons pas comment il a abordé la question des droits de l’Homme avec M. Nguyên Tân Dung, Premier ministre vietnamien en visite à Paris en ce début du mois, mais il l’a fait.

Pendant que le Premier ministre vietnamien signe à Matignon un protocole d’accord pour l’achat de 10 Airbus A 350 et 20 A320/321, Air Vietnam annonce une commande de 12 Boeing 747-8. 

La Chine ne cède pas à l’ONU en ce qui concerne la Birmanie, ni aux Etats-Unis en ce qui concerne l’Iran, mais elle est très en colère de devoir assister impuissante au spectacle du Dalaï Lama reçu à la Maison Blanche (même si c’est dans les salons privés et non au Bureau Ovale) et honoré au Congrès américain par une médaille exceptionnelle remise par George Bush. Mais pour la Chine, la priorité absolue est actuellement la réussite des Jeux Olympiques de Pékin de 2008. Avec la présence du Président américain et de Jackie Chan, la vedette internationale de Rush Hour 1, 2, 3 qui doit être le dernier porteur de la flamme olympique.

Lors des rencontres à Ha-Nôi entre le président du Comité des libertés religieuses des Etats-Unis et les autorités vietnamiennes, ces dernières n’ont parlé que de l’agent Orange et ses victimes. Faire ouvrir une enquête pour tenter de ramener le Viêt-Nam dans la liste noire américaine des pays non respectueux de la liberté religieuse est un succès indéniable des opposants au régime de Ha-Nôi. Mais ce Comité, dans le cas même où il serait favorable à une « condamnation » de Ha-Nôi, ne peut réellement peser que si cette condamnation peut être de quelque utilité à la stratégie américaine en Asie. Ce dont nous doutons fort. Dans la perspective où ce Comité américain refuse de voir une absence de liberté religieuse au Viêt-Nam, alors les « démocrates » vietnamiens devront se préparer à un retour de manivelle.

Pour juger de la santé intellectuelle d’un peuple ou plutôt de la politique culturelle d’un régime, nous vous invitons à jeter un coup d’œil sur les chaînes de télévision de chaque pays. Visitez les chaînes de la télévision chinoise. Voyez sur You Tube comment les vedettes de la série très populaire “le journal intime de Vang Anh” s’excusent du scandale « Hoang Thuy Linh » (page 3) et vous aurez une idée du pire des crimes de ces régimes de dictature totalitaire : empêcher les citoyens d’apprendre, de réfléchir, de se divertir vraiment.

Alors, l’initiative prise par Costa-Gravas, Régis Wagnier, Linh Dan et d’autres bonnes volontés de se rendre au Viêt-Nam pour faire aimer le cinéma français nous fait un peu sourire (sinon grimacer). Ce n’est pas très différent du spectacle des Américains offrant le beurre de cacahuète aux affamés d’Afrique.
George Clooney a tout à fait raison de dire « Tout est politique, même le cinéma » ;
What else? 

                Bui Xuan Quang