VIET NAM infos
 
         
     
 
 
 

 

 

 

SOMMAIRE

 

Édito

 

Archives

 

Thèmes et humeurs

Dossiers

économie/politique

culture/société

brèves

Documentation

 

Contacts

 

Liens

 

 

 

 
 
 

 

 

Archives - Thèmes et humeurs

VIET NAM infos numéro 7 - 15 juillet 2001

Gardez le sourire !

Bui Xuan Quang

Nous sommes tous des assassins, voilà un bon titre de film de l'après-guerre (mondiale). Mais la semaine dernière nous avons vu sur la chaîne publique de la télévision (française) une accusation sans appel d'un autre genre : les Américains sont des assassins. Sont montrés des enfants handicapés par "l'agent orange" (?) au Viêt-Nam, et un médecin qui les soigne. Comme il y a quelques décennies, la caméra complaisante de Roger Pic filmait une statue du Bouddha dans une pagode dévastée par les bombardements (américains, encore eux!). Plus de vingt ans après, la cuisine de la bonne gauche conserve toujours sa valeur de patrimoine national. Notre média public prend le relais de l'Agence vietnamienne d'information pour donner mauvaise conscience aux Américains. Il est grand temps que les Américains demandent pardon au peuple vietnamien au moyen de pièces sonnantes et trébuchantes. Quoi ? Un traité commercial? Dépêchez-vous de le ratifier. C'est la moindre des choses que vous puissiez faire, espèces d'assassins !

Des choses à dire sur les aides au Tiers-Monde. Nous avons appris, très dernièrement, que des responsables du service de santé de Hô Chi Minh-Ville se partagent les aides. Les pourcentages des parts reçues sont calculés suivant la hiérarchie la plus officielle. Tenez, J-F Revel, dans ses Plats de saisons de l'an 2000, signale, en passant, qu'annuler les dettes du Tiers-Monde ne fait que contribuer au blanchiment des fortunes des dictateurs grands et petits éparpillés de par le (tiers) monde. Avant d'envoyer la moindre aide, il aurait fallu s'assurer qu'elle ne servirait pas à gonfler les comptes suisses de nos chers dictateurs et leurs acolytes. Et voilà qu'un candidat à nos prochaines présidentielles clame haut et fort qu'il faut annuler toutes les dettes du Tiers-Monde. Demandez le programme !

Je suis heureux, malgré moi, du choix de Pékin comme ville organisatrice des Jeux 2008. Mon fils a fini par apprendre (par médias interposés) qu'il y a des problèmes "de droits de l'Homme" en Chine. D'ici jusqu'à 2008 (au moins), nous allons parler des droits de l'Homme (et du Tibétain). Français, on ne va pas vous offrir les Jeux ! Zidane, ça ne vous suffit pas? Deux jours avant le choix fatidique, on essaie de nous faire croire, dans un grand quotidien, que M. Samaranch, favorable à la candidature de Pékin, n'a plus aucun pouvoir au sein de la CIO. Tant qu'il y a de l'espoir...!

Avant de quitter définitivement son poste le 15 juillet, l'ambassadeur américain Pete Peterson s'aperçoit, à sa grande surprise, que la libre circulation n'existe pas au Viêt-Nam, qu'à Gia Lai, lui, sa femme vietnamienne et ses trois compatriotes, représentants du peuple américain, sont bien reçus comme des indésirables. US go home. On a presque oublié ce gentil slogan qui ornait nos murs parisiens au temps où Peterson appréciait les murs humides de sa prison nord-vietnamienne, au temps où nous assistions religieusement, au Quartier latin, à la projection de Loin du Vietnam, navet dont la nullité criait pourtant l'incompétence de l'intellectualisme parisien sur les réalités du monde.

Sous les pressions de toutes sortes, de l'intérieur du pays comme à l'extérieur avec la résolution du parlement européen, ou la protestation des membres du Congrès américain, le PCV a lancé un ballon d'essai, ou un leurre, pour calmer le jeu : Nguyên Dinh Loc, ministre vietnamien de la Justice, a déclaré haut et fort dans une réunion à l'Assemblée nationale vietnamienne, que les cinq premiers articles de la Constitution ne sont plus dans l'air du temps. Le PCV a l'habitude de lancer ce genre de leurre, comme en 1998, mais cette fois-ci beaucoup de gens risquent de prendre Nguyên Dinh Lôc au mot.

BXQ